5 novembre 2015 / 06:18 / il y a 2 ans

CASA déçoit le marché dans la banque de détail et la BFI

PARIS (Reuters) - Crédit agricole SA (CASA) est sanctionné jeudi par les investisseurs après avoir fait état de performances jugées décevantes tant dans la banque de détail que dans les activités de marché au cours du troisième trimestre.

Crédit agricole SA (CASA) a dit avoir retrouvé au troisième trimestre ses niveaux de profits antérieurs à la crise de la dette souveraine de 2011 mais n'a pas pu offrir de visibilité sur son projet Réorganisation de l'organe central (ROC), très surveillé par les marchés. Le résultat net part du groupe du troisième trimestre a progressé de 14,8% pour atteindre 930 millions d’euros. /Photo prise le 30 juillet 2015/REUTERS/Simon Newman

En Bourse, l‘action du véhicule coté du groupe Crédit agricole accuse la plus forte baisse de l‘indice CAC 40, abandonnant 5,52% à 11,12 euros à 10h35. Au même moment, l‘indice bancaire européen cède 0,09% et le CAC40 avance de 0,54%.

Au troisième trimestre, CASA a indiqué avoir dégagé un résultat net en hausse de 14,8% à 930 millions d‘euros. Sur la période, son produit net bancaire a reculé de 2% tandis que ses provisions pour pertes de crédit ont augmenté de 3,5%.

“Les résultats sous-jacents sont plus faibles qu‘attendu, surtout dans la banque de détail et la banque de financement et d‘investissement”, soulignent les analystes de Citi dans une note de recherche.

“Les chiffres sont vraiment faibles par rapport à ce que l‘on espérait. Dans la gestion d‘actif et la banque d‘investissement, c‘est clairement moins bon qu‘attendu et le niveau des provisions n‘est pas non plus une bonne nouvelle”, relève pour sa part un trader basé à Paris.

Dans la banque de détail, le produit net bancaire a augmenté de 1,8% dans les caisses régionales entre juillet et septembre tandis qu‘il a reculé de 1,8% chez LCL. Dans la banque de financement et d‘investissement, les revenus ont reculé de 7,7%.

Au cours du troisième trimestre, la Société générale a aussi vu les revenus de ses activités de marché reculer, mais globalement ses résultats meilleurs que prévu ont été salués par le marché.

A l‘occasion de la publication de ses résultats trimestriels, CASA n‘a pas non plus été en mesure d‘offrir de visibilité sur son projet de Réorganisation de l‘organe central (ROC), très surveillé par les marchés.

NOUVEAU PLAN STRATÉGIQUE

La direction de la Banque verte avait déjà déçu les marchés lors de la présentation de ses résultats semestriels le 4 août dernier, quand elle avait annoncé qu‘en raison de contraintes non levées avec la Banque centrale européenne (BCE), aucune opération n‘était pour l‘heure envisageable.

“Le sujet en est exactement au même point”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique le directeur général délégué de CASA Xavier Musca, pour qui le groupe a néanmoins franchi une étape importante de son histoire en regroupant avec une présidence unique trois organes du mutualiste.

Dominique Lefebvre, élu président de CASA mercredi, cumulera la présidence de l‘entité cotée avec celle de l‘organe politique, la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA) et celle de la SAS Rue La Boétie, où est logée la participation de 56,5% des caisses régionales dans la structure cotée.

La direction du groupe n‘a par contre fait aucun commentaire sur le fond du projet “ROC”, qui pourrait déboucher sur une structure au niveau du groupe Crédit agricole qui fusionnerait SAS Rue La Boétie, l‘organe central de Crédit agricole SA et la FNCA.

Certains investisseurs espèrent une possible indemnisation financière pour les actionnaires à la faveur de cette opération, qui n‘est cependant pour l‘heure pas d‘actualité.

Philippe Brassac, le directeur général de CASA, a de son côté fait savoir qu‘un nouveau plan stratégique sera présenté le 9 mars.

La banque a renforcé ses ratios de fonds propres durant l‘exercice. Le ratio common equity tier 1 non phasé a progressé de 10 points de base à 10,3% sur le trimestre et le ratio de levier s‘élève à 4,4%.

Crédit agricole a également indiqué que le processus d‘introduction en Bourse de sa filiale de gestion d‘actifs Amundi se déroulait de façon satisfaisante et que son livret d‘ordres était déjà rempli.

Le prix définitif de l‘offre doit être fixé le 11 novembre, et les négociations des actions Amundi sur le marché réglementé d‘Euronext Paris devraient débuter le 16 novembre.

Avec Maya Nikolaeva et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below