5 novembre 2015 / 06:13 / il y a 2 ans

SocGen digitalise sa banque de détail, supprime 20% des agences

PARIS (Reuters) - Société générale a lancé jeudi un plan de digitalisation de sa banque de détail, qui prévoit notamment la suppression de 20% de ses agences et de 2.000 emplois, ainsi qu‘une montée en puissance de sa banque en ligne Boursorama.

Société générale a lancé jeudi un plan de digitalisation de sa banque de détail, qui prévoit notamment la suppression de 20% de ses agences et de 2.000 emplois, ainsi qu'une montée en puissance de sa banque en ligne Boursorama. /Photo prise le 19 mai 2015/REUTERS/Christian Hartmann

Attendue depuis plusieurs mois par les syndicats du groupe, cette réorganisation confirme l‘attrition progressive du réseau mais elle représente également un investissement de 1,5 milliard d‘euros d‘ici 2020, notamment dans la numérisation des processus et la sécurité.

La banque prend acte de l‘utilisation grandissante du canal mobile et du fait que ses clients ne sont plus que 42% à se rendre en agence au moins une fois par mois contre 57% en 2007.

Ce changement culturel implique de “réinventer le format des agences, adapter l’approche commerciale, repenser l’accueil des clients, favoriser la ‘proactivité’ des conseillers clientèle” ainsi que d‘adapter leur recrutement et leur formation, explique Société générale dans une présentation.

Le directeur général du groupe a réaffirmé exclure un recours aux licenciements.

“Oui il y aura des suppressions d‘emplois attachées à la transformation globale mais cela ne se fera pas avec des licenciements”, a souligné lors d‘une conférence téléphonique Frédéric Oudéa, expliquant que les coupes seraient gérées via les départs naturels.

En dehors de l‘adaptation de son réseau physique, la banque va porter l‘essentiel de ses efforts sur la conquête de clients, avec un objectif ambitieux pour Boursorama, qui doit dépasser le seuil de deux millions de clients en 2020, contre 700.000 en septembre dernier.

Boursorama ne s‘interdit pas non plus de devenir le partenaire que l‘opérateur télécoms Orange recherche pour lancer une nouvelle banque en ligne, malgré les risques de cannibalisation de sa propre clientèle.

“Alors que les revenus de la banque de détail seront sous pression à l’avenir, la priorité est de créer de la valeur et, pour ce faire, il peut être bon d’oublier son intérêt immédiat pour créer plus de valeur à deux”, a déclaré le directeur général délégué de SocGen Bernardo Sanchez Incera dans une interview publiée sur le site internet du quotidien Les Echos.

Pour l‘heure les activités de banque de détail ont contribué à dégager des résultats en hausse au troisième trimestre, au cours duquel les activités de marché ont été pénalisées par la forte volatilité de l‘été.

“L‘environnement de ce trimestre a été marqué par les conséquences de la dévaluation du yuan en Chine et les perturbations survenues sur les marchés actions, provoquant notamment une forte hausse de la volatilité et de la corrélation”, fait valoir la banque.

“RÉSISTANCE RASSURANTE DE LA BANQUE DE DÉTAIL”

La Bourse a salué la performance opérationnelle de la banque et à 12h40 le titre était en hausse de 5,4% à 44,75 euros alors que l‘indice sectoriel européen était en repli de 0,2%, un analyste notant “la résistance rassurante de la banque de détail en France”.

“Au troisième trimestre, les performances commerciales et financières des activités de banque de détail en France sont très soutenues”, souligne SocGen.

Dans la banque de détail en France, les revenus ont augmenté de 4,2% sur le trimestre alors que dans les activités de marché, ils ont reculé de plus de 5%.

Au total, la banque française a enregistré sur la période un bénéfice net en hausse de 27,7% à 1,13 milliard d‘euros, contre 882 millions un an auparavant.

Hors impact de la réévaluation de sa dette, le bénéfice net ressort à 905 millions d‘euros, en progression de 2,4%.

Entre juillet et septembre, le produit net bancaire du groupe a crû de 8,3% tandis que les provisions destinées à couvrir les pertes sur crédit ont baissé de 11,1%.

SocGen a confirmé son objectif d‘un ratio de solvabilité “common equity tier 1” autour de 11% à fin 2016 et son intention de distribuer à ses actionnaires 50% de son bénéfice net par action au titre de l‘exercice 2015.

A fin septembre, son ratio de solvabilité financière ressort à 10,5% et il profitera de la sortie de Société générale du capital d‘Amundi lors de l‘IPO de sa filiale de gestion d‘actifs.

Avec la contribution de Leigh Thomas, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below