3 novembre 2015 / 06:44 / dans 2 ans

UBS déçoit les marchés en repoussant certains de ses objectifs

ZURICH (Reuters) - UBS recule fortement mardi en Bourse après avoir revu à la baisse certains de ses objectifs financiers pour tenir compte d‘un environnement difficile.

UBS, la première banque helvétique, a publié un bénéfice meilleur que prévu, de 2,1 milliards de francs suisses (1,9 milliards d'euros), au titre du troisième trimestre. Ce résultat se compare à un bénéfice de 762 millions de francs un an plus tôt, quand la banque avait dû provisionner 1,8 milliard de francs pour frais de litige. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

La première banque suisse a repoussé de 2016 à 2018 son objectif d‘une rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) ajustée supérieure à 15%.

UBS a également relevé sa prévision de ratio coûts/bénéfice de court à moyen terme, à 65-75% contre 60-70% précédemment.

Ces annonces pèsent sur le titre, qui perd 4,8% en Bourse à 19,06 francs suisses vers 10h00 GMT, la plus forte baisse de l‘indice suisse SMI et de l‘indice paneuropéen Stoxx 50. L‘indice européen du secteur bancaire recule au même moment de 0,68%.

“Dans le monde réel, les choses changent (...) et la régulation ainsi que l‘environnement macroéconomique ont changé de manière concrète”, a déclaré le directeur général d‘UBS, Sergio Ermotti, lors d‘une téléconférence avec des analystes. “Nous devons ajuster à la fois nos actions et nos prévisions en conséquence”.

Autre élément mal reçu par les investisseurs, l‘afflux d‘argent frais dans la gestion de fortune hors Amériques est en croissance de 1,5%, bien en deçà d‘une prévision de +3 à +5%.

LE DIVIDENDE MAINTENU

“L‘action pourrait réagir négativement parce qu‘il y a des points faibles, notamment l‘afflux d‘argent frais et les objectifs financiers, qui nécessitent davantage de clarification”, écrit dans une note Javier Lodeiro, analyste chez J.Safra Sarasin.

L‘analyste maintient une recommandation à “acheter” sur le titre qui peut se justifier par le fait qu‘UBS a maintenu son dividende.

Les résultats trimestriels en eux-mêmes ne sont pas mauvais avec un bénéfice net de 2,1 milliards de francs suisses (1,9 milliard d‘euros) qui s‘explique en partie par des crédits d‘impôt d‘un montant 1,3 milliard de francs sur le trimestre écoulé.

Le résultat au troisième trimestre se compare à un bénéfice de 762 millions de francs un an plus tôt, quand la banque avait dû provisionner 1,8 milliard de francs pour frais de litige.

Quatre analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat de 1,76 milliard de francs pour le trimestre écoulé.

UBS a précisé que le montant intégrait, outre les crédits d‘impôt, une charge nette de 592 millions de francs pour des litiges et autres aspects réglementaires.

UBS a annoncé en outre des changements de sa structure de direction. L‘actuel directeur financier, Tom Naratil, exercera à compter du 1er janvier les fonctions de président d‘UBS Amériques et de l‘unité de gestion de fortune pour cette région. Kirt Gardner, actuel directeur financier pour la gestion de fortune, le remplacera en tant que directeur financier.

Véronique Tison et Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below