2 novembre 2015 / 08:25 / dans 2 ans

Le scandale pèse sur les immatriculations de VW en France

LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de la marque Volkswagen en France ont subi en octobre les premiers effets du scandale qui frappe le groupe allemand et les ventes de voitures diesel ont continué de diminuer, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d‘automobiles (CCFA).

Le marché français dans son ensemble a quant à lui marqué le pas le mois dernier, avec une hausse des immatriculations de voitures neuves limitée à 0,6% en données brutes, à 161.030 unités, après deux mois en fanfare (+9,1% en septembre et +10% en août).

Les immatriculations de Volkswagen, qui étaient restées très vigoureuses en septembre malgré la crise qui venait d‘éclater chez le constructeur allemand, ont baissé de 3% en octobre pour la marque éponyme. En revanche, à l‘échelle du groupe, elles ont encore augmenté de 2,7% grâce à d‘autres marques (Skoda, Seat et Audi).

“Il y a un impact, mais un impact qui reste mesuré compte tenu de l‘ampleur du scandale”, commente Flavien Neuvy, directeur de l‘Observatoire Cetelem de l‘automobile. “On verra au cours des prochains mois comment les commandes ont évolué.”

Octobre, marqué par de nombreuses journées portes ouvertes, est un mois important pour les prises de commandes dans l‘automobile.

Quant aux voitures diesel, au centre du scandale sur les modèles Volkswagen équipés de logiciels permettant de manipuler les tests d‘émissions polluantes, leurs immatriculations ont continué à décéléré, selon les chiffres du CCFA. Leur part a été ramenée à 54,5% en octobre, contre 55,7% en septembre et 62,1% il y a un an.

“LE MARCHÉ RESTE FRAGILE”

Le ralentissement du marché français des voitures neuves a été accentué le mois dernier par le fait qu‘octobre 2014 comptait un jour ouvrable supplémentaire. En données corrigées, les immatriculations ressortent en progression de 5,1%.

“Le marché reste fragile, les particuliers hésitent toujours mais on est sur la même tendance que les mois précédents”, précise Flavien Neuvy.

Sur dix mois, les immatriculations affichent une hausse de 5,7% à la fois en données brutes et en données corrigées des jours ouvrables. L‘Observatoire Cetelem reste sur sa prévision d‘une croissance de 5,5% du marché automobile français sur l‘ensemble de 2015, tandis qu‘un porte-parole du CCFA a également confirmé la sienne (+4% à +5%).

La semaine dernière, Renault a revu en hausse sa prévision de croissance du marché à 5%, contre +4%/+5% jusqu‘à présent.

Les immatriculations du groupe PSA Peugeot Citroën ont baissé de 6,3% en octobre, entraînées notamment par une chute de la marque Citroën, qui reste à la peine sur fond de repositionnement stratégique (-12% contre -2,8% pour Peugeot et -1,4% pour DS).

Celles du groupe Renault ont progressé quant à elles de 2,9%, tirées par les ventes de la marque éponyme (+5% contre -5,4% pour la marque low cost Dacia).

Des chiffres publiés dès dimanche par le spécialiste des données Dataneo en association avec Autovista montraient une progression de 1% des immatriculations de voitures neuves le mois dernier en France par rapport à octobre 2014.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below