22 octobre 2015 / 05:18 / il y a 2 ans

Inquiétudes sur les perspectives de Safran, le titre baisse

Après une nouvelle forte hausse de ses résultats sur les neuf premiers mois de l'année, Safran, équipementier spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité, confirme ses objectifs financiers pour 2015 et le calendrier de développement du nouveau moteur d'avion LEAP. /Photo d'archives/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Safran recule fortement en Bourse jeudi, les résultats trimestriels supérieurs aux attentes et la confirmation des objectifs n'empêchant pas le marché de s'inquiéter des risques liés à son nouveau moteur LEAP et de la complexité de ses couvertures de change.

L'équipementier spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité accuse la deuxième plus forte baisse du CAC 40 vers 10h30, perdant 3,7% à 66,96 euros.

Safran précise dans un communiqué prévoir que son exposition nette annuelle en dollars pour la période 2015-2018 se situera entre 7,1 et 8,0 milliards de dollars, sa couverture étant intégralement assurée au cours de 1,25 dollar pour un euro d'ici 2017, avec un mécanisme plus complexe ensuite.

A court terme, le groupe réaffirme que la croissance de son chiffre d'affaires pourrait dépasser 10% cette année si le taux de change "spot" moyen de l'euro se maintient à 1,12 dollar, contre une hausse de 7%-9% prévue à une parité d'un euro pour 1,20 dollar.

Le groupe confirme aussi viser pour 2015 une hausse d'environ 15% de son résultat opérationnel courant ajusté.

Quant aux risques sur le LEAP, successeur du CFM56 coproduit à son tour avec General Electric, ils n'ont pas varié ces derniers mois, a déclaré le directeur général de Safran Petitcolin, dont ce lancement est le principal défi.

Le LEAP, qui affiche plus de 9.600 commandes, doit entrer en service en 2016.

"Nous n’avons pas aujourd’hui de point de blocage et nous sommes très confiants parce qu’on travaille tous les jours à 'dérisquer' la montée en cadence des deux programmes", a dit Philippe Petitcolin lors d'une conférence téléphonique, faisant référence aux moteurs 1A destinés à Airbus et 1B à Boeing.

TESTS SUPPLÉMENTAIRES POUR LE MOTEUR SILVERCREST

Les essais pour le 1A, qui équipera l'A320neo, nouvelle version du monocouloir européen, sont en cours de finalisation en vue d'une certification "très prochaine", a précisé Philippe Petitcolin. Pour le 1B, prévu pour le 737 MAX de Boeing, le premier vol est prévu au premier trimestre 2016.

Safran a également reçu les premiers moteurs et nacelles du 1C, destinés au C919 du chinois Comac, dont le 'roll out'(présentation aux clients) est annoncé pour le 2 novembre.

Pour les analystes, les difficultés persistantes du Silvercrest, destiné notamment à Dassault Aviation, passent au second plan, parce que qu'elles n'impactent pas les objectifs financiers de Safran, pour qui ce programme est moins critique que le LEAP.

Le moteur Silvercrest, sur lequel Dassault Aviation compte pour son nouveau jet Falcon 5X, a passé la plupart des tests importants, comme le givrage ou les vibrations, a expliqué Philippe Petitcolin

Mais après plus de 3.200 heures de tests sur 11 moteurs au sol et six en vol, Safran a décidé de retravailler un peu son moteur pour atteindre les performances demandées par ses clients sur la durée de vie de l'équipement, a-t-il précisé.

Les prévisions financières pour 2015 ne tiennent toujours pas compte des effets potentiels de la finalisation d'Airbus Safran Launchers, dont Philippe Petitcolin a confirmé qu'il visait toujours d'ici la fin de l'année.

Safran avait chiffré en février à 800 millions d'euros la soulte qu'il devrait verser à Airbus Group pour atteindre la participation de 50% prévue dans la coentreprise dans les lanceurs spatiaux, lancée en décembre 2014.

Le temps pris pour finaliser l'opération a suscité des interrogations, mais Philippe Petitcolin a écarté jeudi toute "remise en cause", y compris concernant la soulte.

"Tant qu’on est sur le même 'business plan' que celui établi à l’origine lorsqu’on a décidé de cette JV, il n’y a pas de raison de revenir en arrière", a-t-il dit.

Safran a par ailleurs bouclé la vente des 2,2 millions d'actions qu'il lui restait dans le spécialiste des services de paiement Ingenico, a précisé de son côté le directeur financier Bernard Delpit

Au troisième trimestre, Safran a réalisé un chiffre d'affaires de 4,141 milliards d'euros, en hausse de 15,4%, soit une croissance organique de 4,6%. Sur neuf mois, son chiffre d'affaires augmente de 16,2%, porté notamment par une hausse 24,4% de son activité de services pour moteurs civils.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below