16 octobre 2015 / 05:53 / dans 2 ans

Carrefour a vu sa dynamique s'accélérer au 3e trimestre

Carrefour a vu sa dynamique s'accélérer au troisième trimestre, grâce à un redressement marqué en Europe du sud et une performance toujours solide au Brésil, son deuxième marché.. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Carrefour a vu sa dynamique s‘accélérer au troisième trimestre, grâce à un redressement marqué en Europe du Sud et une performance toujours solide au Brésil, son deuxième marché.

Les ventes du deuxième distributeur mondial ont atteint 21,544 milliards d‘euros (+2,2% en données publiées), un chiffre supérieur aux 21,46 milliards attendus par les analystes.

A taux de changes constants, la croissance s‘est accélérée à 4,2% au troisième trimestre hors essence et effets calendaires, après +2,6% au trimestre précédent.

En France (40% du chiffre d‘affaires), Carrefour signe un 11e trimestre consécutif de hausse avec une croissance de 1,6% en comparable (+0,9% au deuxième trimestre) et une hausse de 0,7% dans les hypermarchés (après +0,5%).

Son concurrent Casino, qui a entamé plus tardivement son repositionnement tarifaire, est revenu dans la course et vient de renouer avec la croissance en France dans l‘ensemble de ses formats, signant sa meilleure performance depuis 2011.

Surtout, ailleurs en Europe, l‘Espagne affiche une forte progression de 4,6% tandis que l‘Italie se redresse et voit ses ventes grimper de 5,9% (après -1%).

“Les efforts menés depuis deux ans portent bien leurs fruits dans un environnement qui reste difficile”, a souligné Pierre-Jean Sivignon, directeur financier du groupe, lors d‘une conférence téléphonique. “L‘Europe est maintenant devenue un moteur de croissance pour Carrefour”, s‘est-il félicité.

Au Brésil, Carrefour fait nettement mieux que Casino. Ses ventes sont restées solides (+7,4% après +7,1% en comparable), confirmant sa bonne résistance à la crise qui frappe le pays grâce à une faible exposition au segment non alimentaire, le plus touché par la récession.

Seule la Chine (8% des ventes) reste le gros point noir du groupe. Le décrochage s‘est poursuivi (-11,2% après -12,3% en comparable), un recul jugé préoccupant par les analystes.

Alors que certains d‘entre eux s‘interrogent sur la capacité de la filiale à encore dégager des profits, Pierre-Jean Sivignon a indiqué que “cette activité devrait rester autour de zéro cette année”.

Carrefour ne donne aucune indication sur le calendrier d‘un retournement dans le pays où le groupe tente d‘adapter son modèle. Il intègre sa logistique, teste un format de proximité et a lancé un site de e-commerce alimentaire.

Pierre-Jean Sivignon a également dit être “à l‘aise” avec le consensus des analystes sur l‘Ebit 2015, situé autour de 2,45 milliards d‘euros.

Pascale Denis, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below