10 septembre 2015 / 16:08 / il y a 2 ans

Les marchés européens finissent nettement dans le rouge

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi nettement dans le rouge avec des reculs particulièrement marqués pour les valeurs exposées au Brésil, dont la note souveraine a été abaissée par Standard & Poor‘s.

Les marchés ont mal réagi en outre à de nouvelles statistiques en provenance de Chine attestant du ralentissement brutal de la deuxième économie mondiale.

A Paris, l‘indice CAC 40 a perdu 68,06 points (1,46%) à 4.596,53. À Francfort, le Dax a cédé 0,9% et à Londres, le FTSE a reculé de 1,18%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l‘EuroStoxx 50 de la zone euro ont abandonné respectivement 1,4% et 1,49%.

Aux valeurs à Paris, les titres Casino (-6,23%) et Edenred (-4,75%) accusent les deux plus fortes baisses de l‘indice SBF 120 (-1,35%) en raison de leur forte exposition au Brésil.

Standard & Poor’s a annoncé mercredi avoir abaissé la note souveraine du Brésil, l‘excluant ainsi de la catégorie des émetteurs les plus sûrs, une décision qui pourrait affaiblir encore la position de la présidente Dilma Rousseff.

A Francfort, E.ON a chuté à ses plus bas en 20 ans après avoir renoncé à son projet de transfert de ses centrales nucléaires dans une nouvelle entité face aux pressions politiques visant à obliger les électriciens allemands à assumer le coût du démantèlement de leurs installations. Le titre a perdu 7,61%, deuxième plus forte baisse de l‘Eurofirst 300 derrière le groupe minier Glencore (-7,84%).

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le vert, soutenue par l‘annonce de la baisse des inscriptions au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis

L‘économie américaine montre des signes de reprise mais les investisseurs s‘émeuvent depuis plusieurs semaines de la panne de la croissance chinoise et de ses effets sur l‘économie mondiale.

La Réserve fédérale prendra en compte ces deux éléments avant de décider, la semaine prochaine, de relever ou non ses taux directeurs.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below