1 septembre 2015 / 07:30 / dans 2 ans

Les Bourses européennes ouvrent dans le rouge

Les Bourses européennes ont ouvert mardi dans le rouge. Une quinzaine de minutes après le début des échanges, le CAC 40 recule de 1,29% à 4.593,06 points à Paris. À Francfort, le Dax abandonne 1,63%. A la Bourse de Londres, fermée lundi en raison d'un jour férié en Grande-Bretagne, le FTSE cède 0,93%. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert mardi dans le rouge, dans le sillage de marchés asiatiques inquiets après la publication de statistiques chinoises alimentant les craintes sur la deuxième économie mondiale.

Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l‘indice CAC 40 recule de 1,29% à 4.593,06 points à Paris. À Francfort, le Dax abandonne 1,63%. A la Bourse de Londres, fermée lundi en raison d‘un jour férié en Grande-Bretagne, le FTSE cède 0,93%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 affichent des reculs respectifs de 1,38% et 1,28%.

A l‘exception du compartiment pétrolier, qui avance de 0,68% après le rebond marqué des cours du brut sur les trois dernières séances, l‘ensemble des indices sectoriels européens du Stoxx 600 évoluent dans le rouge.

La matinée est ponctuée par l‘annonce des indices PMI manufacturiers définitifs pour le mois d‘août et verra aussi à 09h00 GMT la publication des chiffres du chômage en août dans la zone euro.

De nouveaux indicateurs publiés dans la nuit sont venus entretenir les craintes autour du coup de frein de l‘économie chinoise. Selon les résultats définitifs de l‘enquête mensuelle Caixin/Markit auprès des directeurs d‘achats, la contraction de l‘activité du secteur manufacturier chinois s‘est encore accélérée en août, à son rythme le plus soutenu depuis six ans et demi. Les indices PMI officiels manufacturier et des services se sont également inscrits en recul le mois dernier.

Aux valeurs, les minières pâtissent du regain d‘inquiétudes sur la situation chinoise, Anglo American et BHP Billiton cédant près de 2%.

Pénalisé par un abaissement de recommandation de Deutsche Bank, le titre Iliad perd 2,6% et figure parmi les plus fortes baisses du FTSEurofirst 300.

Alistair Smout; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below