19 août 2015 / 20:30 / il y a 2 ans

Wall Street perd près de 1% avec les matières premières

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse de près de 1% mercredi, sous le coup du nouveau plongeon des valeurs liées aux matières premières, au terme d'une séance volatile, un temps marquée par le sentiment que la Réserve fédérale pourrait finalement prendre son temps pour relever ses taux d'intérêt.

L'indice Dow Jones a perdu 0,93%, soit 162,61 points à 17.348,73, sous le coup notamment de la baisse de 3,03% de l'action Chevron, du repli de 2,14% d'ExxonMobil et du recul de 1,79% du titre Caterpillar.

Le S&P-500, plus large, a perdu 17,31 points, soit 0,83%, à 2.079,61. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 40,30 points (-0,8%) à 5.019,05.

Les trois indices accusent ainsi leur deuxième séance consécutive de baisse et sont dans le rouge sur les trois premiers jours de la semaine.

Depuis le début de l'année, le Dow Jones accuse un repli de 2,66%, tandis que le S&P et Nasdaq voient leurs gains ramenés à 1% et 6% respectivement.

La décision d'une première hausse des taux d'intérêt depuis 2006 par la Fed semble s'être rapprochée lors de la dernière réunion de la banque centrale en raison essentiellement de la poursuite de l'amélioration du marché du travail aux Etats-Unis.

Cependant, selon le compte-rendu de la réunion du comité de politique monétaire (FOMC) des 28 et 29 juillet, les membres de la Fed se sont, à nouveau, montrés préoccupés par la faiblesse de l'inflation et le piètre état de la conjoncture économique mondiale, deux facteurs qui ne plaident pas en faveur d'un tour de vis monétaire.

Ces dernières précisions ont un moment permis à Wall Street d'effacer ses pertes, les investisseurs en ayant tiré la conclusion que la Fed allait se montrer très prudente en matière de relèvement des taux.

INQUIÉTUDES SUR LA CHINE

La politique monétaire très accommodante suivie par la Fed - les taux sont juste au-dessus de zéro depuis décembre 2008 - est largement considérée comme le principal facteur de hausse de Wall Street ces dernières années.

Les investisseurs continuent malgré tout de faire le pari d'une première hausse des taux en septembre même si la Fed a déclaré que la "récente baisse des cours du pétrole et la possibilité d'effets négatifs d'une croissance économique chinoise ralentie en Chine ont fait naître quelques craintes.

Les investisseurs ont été pris de court la semaine dernière par la décision de la Banque populaire de Chine de dévaluer le yuan tandis que les marchés actions chinois sont à nouveau saisis par une extrême volatilité.

L'indice regroupant les valeurs liées aux matières premières a baissé de 1,24% et celui et celui regroupant les valeurs énergétiques de 2,79%.

Les cours du brut perdaient autour de 4% au moment de la clôture de Wall Street après que l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis a ravivé les craintes de voir l'offre rester durablement excédentaire.

Le compartiment des "utilities", considéré comme défensif par temps d'incertitudes, est le seul à avoir terminé en hausse, avec un gain de 0,43%.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below