16 juillet 2015 / 15:11 / dans 2 ans

L'Eurogroupe veut que le FMI participe au futur plan d'aide

L'Eurogroupe sollicite du Mécanisme européen de stabilité financière (MESF) un crédit-relais de sept milliards d'euros pour la Grèce grâce auquel cette dernière pourra rembourser ses arriérés au Fonds monétaire international (FMI), selon le président des ministres des Finances de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem. /Photo prise le 13 juillet 2015/REUTERS/François Lenoir

LA HAYE (Reuters) - L‘Eurogroupe sollicite du Mécanisme européen de stabilité financière (MESF) un crédit-relais de sept milliards d‘euros pour la Grèce grâce auquel cette dernière pourra rembourser ses arriérés au Fonds monétaire international (FMI), a déclaré le président des ministres des Finances de la zone euro.

Jeroen Dijsselbloem, qui est par ailleurs le ministre des Finances des Pays-Bas, a dit, à l‘occasion d‘une session d‘urgence du parlement néerlandais, que l‘Eurogroupe convenait dans son ensemble que le FMI devait être partie prenante de toute nouvelle aide future à la Grèce.

Il a également dit qu‘il était “réaliste” de présumer que les privatisations grecques rapportent 50 milliards d‘euros, cessions qui s‘étaleront au-delà des trois ans du plan de renflouement que la Grèce a accepté lundi.

“Plutôt qu‘une vente à l‘encan, la privatisation se poursuivra tranquillement afin d‘assurer de meilleurs résultats”, a dit Dijsselbloem aux parlementaires.

Yoruk Baceli, Thomas Escritt et Anthony Deutsch, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below