8 juillet 2015 / 13:56 / il y a 2 ans

Wall Street ouvre en baisse, entraînée par les Bourses chinoises

Wall Street a ouvert en baisse mercredi, l'effondrement des Bourses chinoises ajoutant un nouveau motif d'inquiétude pour les investisseurs en plus du feuilleton grec. Le Dow Jones perd 0,76%, à 17.641,96 points peu après l'ouverture. Le Standard & Poor's 500 recule de 0,65% et le Nasdaq cède 0,83%. /Photo d'archives/Eric Thayer

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse mercredi malgré la progression du titre Microsoft, plus forte hausse du Dow Jones après l'annonce d'une restructuration de ses activités dans la téléphonie, l'effondrement des Bourses chinoises ajoutant un nouveau motif d'inquiétude pour les investisseurs en plus du feuilleton grec.

L'indice Dow Jones perd 134,95 points, soit 0,76%, à 17.641,96 points peu après l'ouverture. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,65% à 2.067,90 points et le Nasdaq Composite cède 0,83% à 4.955,76 points.

Les autorités chinoises ont annoncé une nouvelle batterie de mesures pour tenter d'enrayer la glissade des marchés actions, tombés mercredi à des plus bas de quatre mois. En vain, les autorités de régulation des marchés financiers chinois évoquant même désormais un "sentiment de panique", qui commence à se propager sur les autres places asiatiques.

Après un an d'emballement financé en grande partie par des emprunts, le marché boursier chinois a corrigé de 30% depuis ses plus hauts de la mi-juin, perdant près de 3.000 milliards de dollars de capitalisation.

Première victime de cette brusque correction, le marché des matières premières est en souffrance avec par exemple un cours du minerai de fer tombé mercredi à un plus bas de 10 ans, selon les données de Goldman Sachs, tandis que le cuivre a chuté à un creux de six ans avant de légèrement rebondir en raison de rachats de découverts.

Pour certains investisseurs, les risques de déstabilisation de l'économie réelle induits par ce "krach" boursier chinois surpassent désormais les conséquences potentielles d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Les partenaires européens de la Grèce ont fixé à dimanche la date-butoir pour parvenir à un accord sur un ensemble de réformes en échange d'une aide financière permettant au pays d'éviter la faillite.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras s'est engagé mercredi à présenter des "propositions concrètes pour un accord juste".

Les investisseurs seront attentifs au compte-rendu de la réunion des 16 et 17 juin du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale pour voir si les nuages en provenance de Chine et de Grèce sont susceptibles d'affecter le calendrier de relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis. Ces "minutes" seront publiées à 18h00 GMT (20h00 en France).

Au-delà des considérations macro-économiques, le géant de l'aluminium Alcoa donnera après la clôture le coup d'envoi de la "saison" des résultats aux Etats-Unis.

Les bénéfices des entreprises américaines cotées à Wall Street sont attendus en baisse de 3,1% au deuxième trimestre, selon les données de Thomson Reuters.

Contre la tendance, le titre Microsoft gagne environ 1% à 44,76 dollars dans les premiers échanges. Le géant des logiciels a annoncé avant l'ouverture l'inscription dans ses comptes d'une charge de 7,6 milliards de dollars liée notamment à l'acquisition des téléphones et des services de Nokia et la suppression de 7.800 postes.

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below