1 juillet 2015 / 09:04 / dans 2 ans

Engie écarte pour le moment une entrée en Bourse d'Electrabel

PARIS (Reuters) - Engie (ex-GDF Suez) n‘envisage pas pour le moment d‘ouvrir le capital de sa filiale belge Electrabel même si le principe d‘une telle opération n‘est pas écarté, a déclaré mercredi son PDG, Gérard Mestrallet.

Centrale Electrabel dans le nord de la Belgique. Engie n'envisage pas pour le moment d'ouvrir le capital de sa filiale belge même si le principe d'une telle opération n'est pas écarté, a déclaré mercredi son PDG, Gérard Mestrallet./Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir

La Lettre de l‘Expansion rapportait lundi qu‘Engie envisageait d‘ouvrir le capital d‘Electrabel, qui exploite les sept réacteurs nucléaires belges, à travers une introduction en Bourse.

“La question ne peut pas être à l‘ordre du jour aujourd‘hui”, a déclaré Gérard Mestrallet lors d‘une conférence de presse sur le rachat de Solairedirect.

“Sur le nucléaire en Belgique, nous avons quelques petits sujets importants préalables comme les discussions sur l‘allongement de Doel 1 et 2, comme le sort de la taxe nucléaire dans cette perspective, et comme l‘incertitude qui demeure sur le redémarrage des tranches Doel 3 et Tihange 2”, a-t-il souligné.

“Cela étant dit, l‘idée de faire entrer des partenaires était un sujet que le gouvernement belge avait souhaité mettre sur la table, ce sujet a donc été évoqué et la porte n‘est pas fermée.”

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below