24 octobre 2014 / 06:33 / il y a 3 ans

BASF abaisse ses prévisions 2015

BASF affiche une hausse plus marquée que prévu de son résultat opérationnel du troisième trimestre, une bonne tenue de l'activité pétrochimie aux Etats-Unis ayant compensé une faiblesse de la demande en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

FRANCFORT (Reuters) - BASF a abaissé vendredi sa prévision de bénéfices 2015 ainsi que ses projections de marché, le numéro un mondial de la chimie devenant ainsi le dernier groupe industriel en date à pâtir de la faiblesse de la demande en Europe, son principal marché.

Vers 10h50 GMT, le titre du groupe allemand reculait de 3,39% à 68,62 euros, accusant la plus forte baisse de l‘indice Stoxx 50 et plombant alors l‘indice regroupant les valeurs chimiques européennes (-1,01%).

“Nous avons connu un troisième trimestre très faible en termes de la demande en Europe (...) et nous ne voyons pas réellement d‘élan à mesure que nous avançons dans le quatrième trimestre et que s‘approche 2015”, a dit à Reuters Insider Kurt Bock, président du directoire de BASF.

Le groupe a ajouté que le ralentissement de la croissance dans les pays émergents ainsi que le bas niveau des prix du gaz et du pétrole contribuaient à noircir le tableau en termes de perspectives.

Même si AkzoNobel a également fait état mardi d‘un ralentissement dans tous les pays où il est présent, hormis les Etats-Unis, le chimiste néerlandais avait de son côté confirmé ses perspectives 2015.

Or, pour l‘année prochaine, BASF a dit renoncer à son objectif d‘un Ebitda de 14 milliards d‘euros, ajoutant tabler désormais sur un montant plus conforme aux attentes du marché, à savoir un total entre 10 et 12 milliards d‘euros.

OBJECTIF 2014 CONFIRMÉ

Et le groupe a également réduit sa prévision de croissance du marché mondial des produits chimiques l‘année prochaine, à 4% contre 4,9% précédemment.

“Les raisons de cette faiblesse de l‘environnement économique global sont évidentes : une moindre dynamique de croissance dans les pays émergents et un report de la reprise de l‘économie européenne”, a déclaré le président du directoire Kurt Bock.

Si le groupe compte sur l‘Asie pour assurer sa croissance, l‘Europe demeure son premier marché, représentant plus de la moitié de ses ventes.

Il a précisé que la restructuration de ses activités de produits chimiques pour la production de papier, d‘additifs pour les plastiques et de pigments se traduirait par une contribution de 500 millions d‘euros aux résultats à compter de 2017.

BASF a ajouté être en avance dans la réalisation de son programme de rationalisation à l‘échelle du groupe, ce qui devrait avoir un impact positif sur les résultats de 300 millions d‘euros de plus que prévu d‘ici la fin 2015.

Sur le troisième trimestre, les marges de ses activités pétrochimiques aux Etats-Unis ont cependant été soutenues par la faiblesse des prix du gaz, contribuant à la hausse de 8,9% du résultat opérationnel avant exceptionnels au troisième trimestre.

Ce résultat est ressorti à 1,84 milliard d‘euros alors que les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 1,74 milliard. Le bénéfice net s‘est établi à 1,0 milliard d‘euros sur la période contre un consensus de 1,11 milliard.

S‘agissant de cette année, le groupe allemand a confirmé viser une légère amélioration de son bénéfice d‘exploitation avant exceptionnels.

Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below