23 octobre 2014 / 05:29 / il y a 3 ans

Crédit Suisse reste prudent pour l'avenir

ZURICH (Reuters) - Crédit Suisse fait preuve d‘un optimisme prudent pour la fin d‘année, tout en ayant publié jeudi un bénéfice dépassant largement le consensus au troisième trimestre.

Crédit Suisse fait preuve d'un optimisme prudent pour la fin d'année, tout en ayant publié jeudi un bénéfice dépassant largement le consensus au troisième trimestre. /Photo prise le 31 juillet 2014/REUTERS/Arnd Wiegmann

La banque zurichoise tente d‘établir un équilibre entre bénéfices et prise de risque dans les activités de gestion de fortune et de banque d‘investissement.

“Octobre a débuté de façon mitigée, la récente volatilité des marchés bénéficiant à certaines activités dans les deux divisions, mais en affectant d’autres”, déclare le directeur général, Brady Dougan, cité dans un communiqué.

La banque suisse a fait état d‘un bénéfice net de 1,025 milliard de francs suisses (850 millions d‘euros) contre un consensus Reuters qui le donnait à 810 millions. Durant le troisième trimestre, l‘activité de banque privée a réalisé une collecte nette de nouveaux actifs de 7,4 milliards de francs, un indicateur important des revenus futurs.

Beaucoup de banques d‘investissement, Crédit Suisse inclus, ont réduit la voilure dans le trading obligataire, de change et de matières premières entre autres car les nouvelles réglementations rendent leur maintien plus onéreux. De surcroît, les ordres de la clientèle allant en diminuant, des doutes commencent à peser sur l‘avenir de l‘activité.

La division valeurs mobilières de la banque a tiré parti au troisième trimestre de l‘entrée en Bourse du géant chinois du commerce en ligne Alibaba, une opération qui a produit pour les banques d‘investissement concernées des commissions nettes de 300 millions de dollars au total.

“Les projets de nouvelles émissions et de conseil sont nombreux, mais la vitesse d’exécution au quatrième trimestre dépendra des conditions de marché”, a observé Brady Dougan.

La banque avait subi le trimestre précédent sa plus forte perte depuis la crise financière de 2008, résultat d‘une amende de 1,6 milliard de francs suisses infligée par les autorités américaines pour aide à l‘évasion fiscale.

Globalement, la banque s‘est fixé un objectif de réduction des coûts de 4,5 milliards de francs à l‘horizon 2015 et en a déjà réalisé 3,6 milliards.

Katharina Bart, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below