20 octobre 2014 / 13:28 / dans 3 ans

Pas ou peu d'amélioration de l'économie allemande au 3e trimestre

FRANCFORT (Reuters) - L‘économie allemande se rapproche dangereusement de la récession, estime lundi la Bundesbank, qui prévoit peu ou pas d‘amélioration du produit intérieur brut (PIB) au second semestre.

L'économie allemande se rapproche dangereusement de la récession, estime la Bundesbank, qui prévoit peu ou pas d'amélioration du produit intérieur brut (PIB) au second semestre. /Photo prise le 7 juillet 2014/REUTERS/Thomas Peter

Selon les prévisions de la banque centrale allemande, la première économie de la zone euro restera faible, aggravant la situation du bloc, où la croissance est déjà au point mort.

Dans son rapport mensuel, la Buba prévoit peu d‘amélioration après une récente performance médiocre, préparant le terrain à une fin d‘année timide sur le front de la croissance.

Au deuxième trimestre, le PIB allemand a reculé de 0,2%. Une récession se définit techniquement par une contraction économique de deux trimestres consécutifs.

“Le résultat économique total être similaire à celui du deuxième trimestre, voire un peu plus élevé”, estime la Bundesbank concernant le troisième trimestre.

“Au vu de faiblesse des commandes à l‘industrie et du sentiment mitigé des entreprises, les perspective pour le dernier trimestre de l‘année sont également modestes”.

Certains redoutent de voir l‘Allemagne tomber en récession au troisième trimestre après de récents indicateurs inférieurs aux attentes.

La semaine dernière, le gouvernement allemand a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour cette année et la prochaine, à 1,2% et 1,3% respectivement, contre 1,8% et 2,0% auparavant.

La perte de vitesse de l‘économie allemande, qui était considérée comme le dernier bastion de croissance dans la région, fait écho aux difficultés traversées par la France et l‘Italie, respectivement deuxième et troisième économies de la zone euro.

L‘économie française a stagné au deuxième trimestre tandis que l‘Italie est retombée en récession.

“Le principal moteur de croissance de la zone euro, affecté par Poutine et d‘autres chocs de confiance, a calé et cela signifie que d‘autres membres de la zone euro vont aussi être affaiblis”, estime Holger Schmieding, économiste chez Berenberg Bank. “La faiblesse de l‘économie allemande va probablement se propager à d‘autres pays de la zone euro.”

John O'Donnell, Benoit Van Overstraeten et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below