1 octobre 2014 / 07:09 / dans 3 ans

Eté indien pour le marché automobile français

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France sont reparties à la hausse en septembre après leur trou d‘air de juillet-août, sans permettre d‘anticiper plus qu‘un léger rebond sur l‘année, selon le Comité des constructeurs français d‘automobiles (CCFA).

Les immatriculations de voitures neuves en France sont reparties à la hausse en septembre avec une progression de 6,3% sur un an après leur trou d'air de juillet-août, sans permettre d'anticiper plus qu'un léger rebond sur l'année. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

Avec 151.101 voitures particulières immatriculées en France le mois dernier, la progression ressort de 6,3% sur un an en septembre, selon les chiffres du CCFA publiés mercredi. En données corrigées des jours ouvrables, les immatriculations ressortent en hausse de 1,5%.

Alors que le Mondial de l‘automobile va battre son plein à partir de jeudi, les groupes français recommencent à tirer parti de leurs nombreux modèles récents et affichent une hausse de 11,5%, tandis que la progression des groupes étrangers est ramenée à +0,1%.

“Le mois de septembre est généralement un gros mois pour la profession. Le fait qu‘il soit positif cette année est encourageant”, commente le porte-parole du CCFA François Roudier.

Pour autant, le Comité maintient sa prévision d‘une croissance de 2% environ du marché automobile français cette année.

Depuis le début de l‘année, les chiffres des immatriculations françaises font du yo-yo et sur neuf mois, elles ne progressent que modestement de 2,1% en données brutes et de 2,6% en données CJO.

En septembre, en données brutes, les immatriculations de PSA ont rebondi de 17,3% (+25,7% pour Peugeot et +7,3% pour Citroën) et celles du groupe Renault de 5,3%, toujours porté par ses Dacia low cost (+34,1% pour la marque Dacia contre +0,9% pour la marque Renault).

Au palmarès des voitures étrangères, Nissan, le partenaire japonais de Renault, s‘illustre avec un gain de 27,9% de ses immatriculations.

En revanche, celles du groupe Volkswagen ont baissé de 3,5% et celles de Toyota ont reculé de 14,5%.

Dominique Rodriguez, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below