for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

EDF: Les syndicats veulent redire leur rejet du projet Hercule à Bruxelles

Les syndicats d'EDF ont annoncé jeudi avoir écrit à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen pour demander à la rencontrer au sujet de l'avenir du groupe et de son projet de réorganisation, Hercule, face auquel ils réaffirment leur "opposition catégorique". /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les syndicats d’EDF ont annoncé jeudi avoir écrit à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen pour demander à la rencontrer au sujet de l’avenir du groupe et de son projet de réorganisation, Hercule, face auquel ils réaffirment leur “opposition catégorique”.

Ce courrier intervient alors que le gouvernement français est en train de finaliser ses négociations avec la Commission européenne sur le projet - dont les grandes lignes ont été tracées fin 2019 - qui doit permettre d’améliorer les capacités d’investissement et de financement d’EDF à travers notamment une sanctuarisation de son parc nucléaire français et une ouverture du capital de ses activités dans les renouvelables.

Les fédérations syndicales CGT, CFE-CGC, CFDT et FO, expliquent dans un communiqué qu’elles voient Hercule comme un “projet purement financier bâti en catimini, inspiré des banques d’affaires (et) sans aucune vision stratégique”.

S’il aboutit, ajoutent-elles, Hercule “conduira de fait à la désintégration d’EDF et à la fin de la vision intégrée de l’électricité qui pourtant est la seule à répondre aux défis auxquels l’Europe est confrontée”.

“Ce n’est pas en le démantelant par le biais du projet Hercule que le groupe EDF sera en mesure de pleinement jouer son rôle au service des enjeux climatiques, énergétiques, humains et industriels de l’Europe.”

La demande de syndicats à rencontrer la présidente de l’exécutif bruxellois intervient alors qu’un entretien est prévu vendredi entre les ministres français de l’Economie et de la Transition Ecologique, Bruno Le Maire et Barbara Pompili, et la vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager.

Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up