for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Le PIB du Royaume-Uni a rebondi de 15,5% au troisième trimestre, un peu moins que prévu

(Reuters) - Le Royaume-Uni a connu un rebond moins fort que prévu de son activité économique au troisième trimestre après un trimestre précédent marqué par un confinement imposé pour tenter d’endiguer la pandémie de coronavirus.

Le Royaume-Uni a connu un rebond moins fort que prévu de son activité économique au troisième trimestre après un trimestre précédent marqué par un confinement imposé pour tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus. /Photo prise le 14 octobre 2020/REUTERS/Matthew Childs

Selon des données préliminaires de l’Office national de la statistique (ONS), le produit intérieur brut (PIB) a rebondi sur les trois mois à fin septembre de 15,5% par rapport au deuxième trimestre lors duquel il s’était contracté de 19,8%.

En rythme annuel, le PIB britannique s’est contracté de 9,6% au troisième trimestre.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un rebond du PIB de 15,8% en rythme séquentiel et une contraction de 9,4% en rythme annuel.

Sur le seul mois de septembre, le PIB britannique a progressé de 1,1% par rapport au mois d’août, alors que les analystes anticipaient un taux de croissance de 1,5%.

“Les chiffres d’aujourd’hui montrent que notre économie s’est redressée durant l’été mais a commencé à ralentir à l’automne”, a indiqué le ministre des Finances, Rishi Sunak, dans un communiqué.

“Les mesures que nous avons prises pour freiner la propagation du coronavirus signifient que la croissance a probablement encore ralenti depuis lors”, a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni a réintroduit début novembre un confinement national jusqu’au 2 décembre par crainte que l’épidémie de coronavirus submerge les services de santé.

Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, a jugé jeudi que le PIB britannique pour septembre soulignait “l’écart énorme” qu’il restait à combler pour retrouver le niveau d’activité économique pré-crise.

Il a toutefois ajouté que la nouvelle d’un possible vaccin efficace contre le coronavirus était susceptible de lever les incertitudes pesant sur la reprise de l’économie.

“C’est évidemment un encouragement. Je veux dire que c’est encourageant pour les individus, pour les entreprises et pour l’économie”, a déclaré Andrew Bailey lors d’une conférence organisée par le Financial Times.

“Je pense que nous devons être prudents car il y a encore beaucoup de chemin à parcourir en termes d’essais”, a-t-il dit.

Andy Bruce et William Schomberg, Blandine Hénault pour la version française, édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up