for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Lufthansa prévoit de nouvelles charges de restructuration au 4e trimestre

Lufthansa a affiché jeudi une perte nette de deux milliards d'euros au troisième trimestre en raison des restrictions sur les voyages et a annoncé que les nouvelles mesures prises pour lutter contre la deuxième vague de coronavirus pèseraient sur ses activités au quatrième trimestre. /Photo prise le 21 septembre 2020/REUTERS/Ralph Orlowski

BERLIN (Reuters) - Lufthansa a affiché jeudi une perte nette de deux milliards d’euros au troisième trimestre en raison des restrictions sur les voyages et a annoncé que les nouvelles mesures prises pour lutter contre la deuxième vague de coronavirus pèseraient sur ses activités au quatrième trimestre.

Le montant des coûts de restructuration prévus dépendra des négociations avec les syndicats, a déclaré le groupe.

La compagnie aérienne, qui a déjà annoncé une réduction de 20% des postes de direction et la suppression de 1.000 emplois administratifs, vise à supprimer 22.000 emplois à temps plein.

La compagnie a limité ses capacités à seulement 22% du niveau de l’an dernier, ce qui l’amène à brûler environ 200 millions de trésorerie par mois.

Le nombre de passagers transportés étant encore plus réduit pendant l’hiver, cette consommation de trésorerie devrait s’accroître au cours de la période octobre-décembre, sans toutefois dépasser 350 millions d’euros.

“Nous voulons revenir à un cash flow d’exploitation positif au cours de l’année à venir”, a déclaré le directeur général Carsten Spohrin. “Pour y parvenir, nous mettons en oeuvre les programmes de restructuration dans l’ensemble du groupe.”

Les dépenses d’exploitation ont été réduites de 43% au troisième trimestre par rapport à l’année précédente, grâce à une baisse importante des coûts et des frais de carburant.

Le chiffre d’affaires au troisième trimestre est tombé à 2,7 milliards d’euros, contre 10,1 milliards d’euros l’année précédente.

Lufthansa, qui a bénéficié en juin d’un plan de sauvetage de 9 milliards d’euros du gouvernement allemand, a déclaré qu’elle disposait de 10,1 milliards d’euros de liquidités.

Kirsti Knolle, version française Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up