for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Lagardère: Le CA recule de 38,3% au 3e trimestre, plombé par le "travel retail"

Lagardère a fait état jeudi d'une baisse de 38,3% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, toujours plombé par l'impact de la crise du coronavirus sur son activité de distribution spécialisée dans les aéroports ("travel retail"). /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Lagardère a fait état jeudi d’une baisse de 38,3% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, toujours plombé par l’impact de la crise du coronavirus sur son activité de distribution spécialisée dans les aéroports (“travel retail”).

“Après une légère reprise de l’activité esquissée à la fin du deuxième trimestre et jusqu’à la mi-août, le Travel Retail fait face aux effets de la ‘deuxième vague’ de COVID-19”, a expliqué le groupe dans un communiqué.

Les revenus du groupe dans cette division ont chuté de 66,1% en données comparables au troisième trimestre, contrebalançant la progression de 6% du chiffre d’affaires de la branche Lagardère Publishing.

Dans cette division, la hausse de l’activité est portée par la bonne performance de la France ainsi que par une forte croissance aux États-Unis et au Royaume-Uni, grâce aux succès d’un nombre important de best-sellers et par la dynamique favorable des formats numériques.

Pour 2020, Lagardère vise pour sa division d’édition un impact négatif sur son indicateur de rentabilité “résop” de l’ordre de 20% à 30% de la baisse de son chiffre d’affaires.

Pour le “travel retail”, le groupe mise sur un impact négatif sur son “résop” de l’ordre de 20% à 25% de la baisse de son chiffre d’affaires pour 2020.

Lagardère, dont la gestion est contestée par ses deux principaux actionnaires Vivendi et le fonds Amber Capital, précise vouloir poursuivre le dialogue actionnarial engagé fin août “avec pour objectif commun que le groupe résiste au mieux à cette crise inédite et en ressorte renforcé”.

Mi-octobre, le gérant commandité Arnaud Lagardère a obtenu un répit d’environ sept mois pour trouver un accord avec les grands actionnaires de son groupe, la justice ayant rejeté une demande d’assemblée générale anticipée.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up