for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La crise du coronavirus pèse sur la production mondiale de vin

PARIS (Reuters) - La production mondiale de vin restera cette année en dessous de la moyenne de 5 ans, plombée par une chute de la production de vin en Amérique du Sud et par des mesures imposées par l’UE en vue de réduire les volumes après un déclin de la demande lié à la crise du coronavirus, a annoncé mardi l’organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

La production mondiale de vin restera cette année en dessous de la moyenne de 5 ans, plombée par une chute de la production de vin en Amérique du Sud et par des mesures imposées par l'UE en vue de réduire les volumes après un déclin de la demande lié à la crise du coronavirus, a annoncé mardi l'organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). /Photo prise le 17 septembre 2020/ REUTERS/Yves Herman

Selon les premières estimations de l’OIV, la production mondiale de vin (hors jus et moûts) pour 2020 serait située entre 253,9 et 262,2  millions d’hectolitres (Mio hl), avec un milieu de fourchette d’estimation situé à 258  Mio hl.

Il s’agit de la deuxième année consécutive où la production mondiale de vin reste en dessous de la moyenne après une production exceptionnellement élevée en 2018, a dit l’organisation basée à Paris.

“Ce ne sont pas forcement des mauvaises nouvelles pour le secteur du vin, étant donné le contexte actuel dans lequel des tensions géopolitiques, le changement climatique et la pandémie du COVID-19 sont en train de générer un haut niveau de volatilité et d’incertitude dans le marché mondial du vin,” a dit l’OIV lors d’une présentation.

Dans l’Union Européenne (UE), les vignobles ont bénéficié de bonnes conditions météorologiques mais la production est reste inférieure à la moyenne en raison des baisses de volumes décidées pour compenser l’impact négatif de la pandémie de coronavirus, a dit l’OIV.

En France, par exemple, les producteurs de champagne se sont accordés pour réduire de 22% le volume de leurs récoltes de raisin cette année en réponse à une chute des ventes provoquée par la crise du coronavirus. [nL8N2FK444]

Pour les Etats membres de l’UE, dont les trois principaux producteurs mondiaux de vin, l’Italie, la France et l’Espagne, l’OIV prévoit un volume de production à 159,0  Mio  hl (hors jus et moûts), environ 5 % de plus qu’en 2019 mais toujours en dessous de la moyenne.

Un hectolitre correspond à environ 133 bouteilles de vin standard.

Dans l’hémisphère Sud, la production totale pour 2020 est estimée à 49 Mio hl, une chute de 8% par rapport à 2019 qui s’explique surtout par des réductions importantes en Argentine (-17% par rapport à 2019), au Chili (-13%) et en Australie (-11%), a dit l’OIV.

Aux Etats-Unis, les premières estimations portent sur 24,7  Mio  hl, en hausse de 1% par rapport à 2019. Ces prévisions pourraient être cependant révisées au cours des prochains mois, une fois des informations sur les effets réels des incendies de Napa et de Sonoma rendues disponibles, a dit l’OIV.

Sybille de La Hamaide, version française Flora Gomez

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up