for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Rebond en vue à Wall Street, les résultats en vedette en Europe

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue dans le vert mardi tandis que les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance, au gré des réactions du marché à une série de résultats de sociétés qui prennent provisoirement le pas sur les préoccupations liées à la pandémie comme sur l’incertitude quant à l’issue des discussions sur la relance aux Etats-Unis.

Wall Street est attendue dans le vert mardi tandis que les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,56% 11h05 GMT et à Londres, le FTSE prend 0,35% mais à Francfort, le Dax recule de 0,28%. /Photo prise le 2 octobre 2020/REUTERS/Carlo Allegri

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de plus de 0,6%, ce qui permettrait d’effacer une partie des pertes subies la veille (-1,44% pour le Dow Jones, -1,63% pour le Standard & Poor’s 500 et -1,65% pour le Nasdaq).

À Paris, le CAC 40 gagne 0,56% à 4.956,75 points vers 11h05 GMT et à Londres, le FTSE 100 prend 0,35% mais à Francfort, le Dax recule de 0,28%.

L’indice EuroStoxx 50 grappille 0,07% mais le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 sont pratiquement inchangés.

L’annonce d’un retour à un confinement quasi-général en Irlande et au Pays de Galles, qui s’ajoute à l’accélération continue des nouveaux cas de contamination, incite à la prudence, tout comme le risque d’un échec des discussions entre démocrates et républicains sur la relance à Washington.

L’ultimatum pour un compromis fixé par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, expirera en fin de journée et les pourparlers n’ont pour l’instant débouché sur aucune avancée concrète.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

La séance sur les marchés américains sera animée par une nouvelle salve de résultats, dont ceux d’IBM, publiés lundi soir, de Procter & Gamble et de Travelers en attendant ceux de Netflix après la clôture.

VALEURS EN EUROPE

Emblématique du bon accueil réservé par les marchés aux résultats qui dépassent les attentes, UBS gagne 4,07% après avoir publié un bénéfice trimestriel pratiquement doublé.

Logitech bondit quant à lui de 19,7% en tête du Stoxx 600 et s’achemine vers sa meilleure séance depuis 1994 après avoir relevé ses prévisions annuelles.

Parmi les autres valeurs qui profitent de leurs publications, le fabricant britanniques de produits de grande consommation Reckitt Benckiser prend 1,67%.

Le compartiment du transport aérien, lui, bénéficie des informations de presse sur le lancement de tests de détection du COVID-19 juste avant l’embarquement à l’aéroport londonien d’Heathrow, censés favoriser la reprise du trafic. IAG, la maison mère de British Airways, gagne 5,5% et ADP 7,03%.

A la baisse, Rémy Cointreau abandonne 2,67%, la prévision d’un bénéfice semestriel en baisse moins marquée qu’attendu initialement grâce à la reprise des ventes étant, selon des analystes, déjà intégrée dans le cours.

TAUX

Les rendements obligataires de référence sont orientés à la hausse en Europe comme sur le marché américain.

Celui des Treasuries à dix ans s’affiche à 0,784%, soit un gain de plus de deux points de base, et celui du Bund allemand de même échéance prend un peu plus d’un point à -0,615%.

Dans la zone euro, la séance est animée par la première émission par l’Union européenne d’obligations “SURE”, qui a suscité une demande record de 233 milliards d’euros.

CHANGES

Le dollar poursuit son repli, l’indice mesurant ses fluctuations face à un panier de devises de référence abandonnant 0,23%.

L’euro remonte ainsi au plus haut depuis une semaine, tout près de 1,1815.

La livre sterling, elle, conserve l’essentiel de ses gains de lundi, engrangés grâce aux espoirs d’un compromis de dernière minute avec l’Union européenne sur les futures relations entre le Royaume-Uni et l’UE.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en petite hausse, rassuré par la hausse des actions après un début de journée pénalisé par les derniers chiffres de la pandémie et les nouvelles restrictions dans plusieurs pays, vues comme des freins à la demande.

Le Brent gagne 0,05% à 42,64 dollars le baril après un plus bas à 42,19 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,32% à 40,96 dollars.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up