for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

HSBC s'engage à la neutralité carbone de ses clients d'ici 2050

LONDRES (Reuters) - HSBC va s’engager à réduire à zéro ses émissions nettes de carbone pour l’ensemble de sa clientèle d’ici 2050 au plus tard et fournira entre 750 milliards et 1.000 milliards de dollars de financements pour aider ses clients dans leur transition énergétique, a déclaré son directeur général, Noel Quinn, à Reuters.

HSBC va s'engager à réduire à zéro ses émissions nettes de carbone pour l'ensemble de sa clientèle d'ici 2050 au plus tard et fournira entre 750 milliards et 1.000 milliards de dollars de financements pour aider ses clients dans leur transition énergétique, a déclaré son directeur général, Noel Quinn, à Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Hannah McKay

“Le COVID a été un signal d’alarme pour nous tous, y compris pour moi personnellement. Nous avons vu à quel point l’économie mondiale est fragile face à un événement majeur, en l’occurrence ici un événement sanitaire, et cela nous rappelle la réalité de ce qu’un événement climatique majeur pourrait faire”, a déclaré le dirigeant dans une interview vidéo à Reuters.

Le groupe a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone dans ses propres activités d’ici 2030, a-t-il ajouté.

HSBC va s’efforcer d’élargir ses politiques de transition énergétique axées sur les marchés de capitaux à une politique plus large englobant toutes ses activités de financement, de gestion d’actifs et de banque d’entreprise et de détail, a expliqué Noel Quinn.

“Ce que nous avons donné au marché, c’est l’ambition que l’intégralité de notre financement soit neutre en terme d’émissions de carbone d’ici 2050, ce qui est un objectif bien plus important que de choisir un sous-segment de notre portefeuille et de dire ‘je ne vais pas vous financer’ parce que ce n’est pas ce dont le monde a besoin”, a-t-il déclaré.

“Ce secteur ou ce client peut alors simplement aller à la banque X, à la banque Y ou à la banque Z. Ils n’auront pas changé leur modèle d’entreprise”.

FLOU SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR MINIER

HSBC, dont l’engagement est à ce jour le plus important pris par une grande banque européenne sur le changement climatique, accusait un retard en la matière par rapport à ses concurrentes, comme BNP Paribas ou JPMorgan qui a annoncé cette semaine qu’elle allait renforcer ses investissements dans les énergies “vertes” et travailler pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

La tâche pour atteindre les objectifs climatiques pourrait toutefois être plus ardue pour HSBC, beaucoup de ses clients asiatiques étant directement reliés ou dépendants du secteur minier.

La banque britannique n’a pas détaillé ses projets concernant un resserrement de sa politique de prêts pour l’industrie minière et a seulement expliqué qu’elle appliquerait une “lentille climatique” à ses décisions de financement tout en prenant en compte “les conditions uniques pour nos clients dans les économies développées et en développement”.

Un engagement plutôt flou qui a suscité immédiatement les critiques des groupes de défense de l’environnement.

“Le strict minimum aurait été d’exclure immédiatement toutes les entreprises ayant des plans d’expansion du charbon et d’exiger des autres qu’elles adoptent une stratégie de sortie du charbon, comme l’ont déjà fait BNP Paribas et de nombreuses autres banques sérieuses”, a déclaré Lucie Pinson, fondatrice et directrice exécutive de Reclaim Finance.

Lawrence White, Simon Jessop et Sinead Cruise; Blandine Hénault pour la version française

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up