for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

France: Les dépenses publiques à un "niveau d'alerte", dit Villeroy

Le niveau de croissance des dépenses publiques françaises a atteint un niveau d'alerte, même en tenant compte du plan de soutien adopté en réponse à la crise du coronavirus, a prévenu samedi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Kiyoshi Ota

PARIS (Reuters) - Le niveau de croissance des dépenses publiques françaises a atteint un niveau d’alerte, même en tenant compte du plan de soutien adopté en réponse à la crise du coronavirus, a prévenu samedi le gouverneur de la Banque de France.

“Il y a une vraie alerte. Il faut que nous retrouvions la maîtrise (des dépenses publiques)”, a déclaré François Villeroy de Galhau sur France Inter.

“Nous ne pouvons pas tout nous offrir, tout le temps”, a-t-il insisté, en rappelant que les dépenses publiques de la France ont augmenté “de 1% en moyenne, après inflation” au cours des dix dernières années.

Aujourd’hui, “les dépenses hors Covid augmentent encore plus vite qu’avant, que le 1%”, a mis en garde le gouverneur de la Banque de France en citant une étude du Haut conseil des finances publiques.

La France a dévoilé un plan de soutien de 100 milliards d’euros le mois dernier, ce qui correspond à 4% du produit intérieur brut (PIB).

Villeroy de Galhau a souligné que la France a un niveau de dépenses publiques “déjà plus élevé que celles de nos voisins alors que nous avons le même niveau social”, ce qui traduit selon lui un problème d’efficacité.

“Il y a une dette justifiée qui est la dette Covid, il y a une dette dangereuse qui est celle où nous vivrions durablement au dessus de nos moyens”, a-t-il insisté.

Le gouverneur de la Banque de France a rappelé le risque que fait peser un dérapage durable des dépenses publiques sur les taux d’emprunt, dont une hausse significative rendrait la dette française de plus en plus coûteuse à rembourser, voire dans un cas extrême l’impossibilité pour la France de continuer à emprunter sur les marchés.

L’agence de notation S&P a confirmé vendredi la note souveraine de la France et maintenu une perspective stable, estimant que “les récentes réformes économiques, budgétaires et structurelles gouvernementales ont amélioré la capacité de l’économie à affronter le choc temporaire actuel”.

Mathieu Rosemain et Tangi Salaün

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up