for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street se prépare au premier débat entre Trump et Biden

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sans grand changement mardi et les Bourses européennes sont dans le rouge à mi-séance, le rebond amorcé la veille n’ayant pas tenu face à un regain de prudence des investisseurs avec les inquiétudes sanitaires et l’approche du premier débat entre Donald Trump et Joe Biden en vue l’élection présidentielle du 3 novembre.

Les Bourses européennes sont dans le rouge à mi-séance. À Paris, le CAC 40 perd 0,11%. À Francfort, le Dax cède 0,38% et à Londres, le FTSE abandonne 0,48%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d’environ 0,1% pour le Nasdaq et le Dow Jones et presque à l’équilibre pour le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 perd 0,11% à 4.837,78 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,38% et à Londres, le FTSE abandonne 0,48%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,34%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,16% et le Stoxx 600 de 0,31%.

Plus d’un million de personnes à travers le monde sont mortes du COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, montre un décompte de Reuters sur la base de données officielles, avec une accélération du nombre de décès supplémentaires chaque jour alors que les contaminations sont en hausse dans plusieurs pays.

La fébrilité du marché s’explique également par l’approche du premier débat télévisé entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden, qui débutera à 01h00 GMT.

“Le débat de ce soir sera crucial car il représente l’une des dernières occasions pour l’un ou l’autre des candidats de modifier les contours de la course à la Maison-blanche”, écrivent dans une note les analystes de Deutsche Bank.

VALEURS EN EUROPE

A l’inverse de la séance de lundi, les secteurs cycliques européens ont à la peine : l’indice Stoxx des banques perd 1,52%, celui des loisirs 0,86% et celui de l’automobile 0,62%.

Dégradé par HSBC à “alléger” contre “conserver”, le titre Air-France-KLM recule de 3,93%.

Du côté de l’actualité des entreprises, le feuilleton Veolia-Suez continue. Le fonds Amber, actionnaire d’Engie (-1,05%), a exhorté le conseil d’administration de l’énergéticien français à prendre une décision définitive d’ici mercredi au sujet de l’offre de Veolia (-0,93%) sur l’essentiel de sa participation dans Suez (+0,24%).

A la hausse, Tarkett bondit de 25,62% et prend la tête de l’indice parisien SBF 120 après avoir dit anticiper des résultats annuels supérieurs aux attentes du marché.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du Bund allemand à dix ans recule légèrement à -0,537%, après avoir touché en séance un plus bas depuis le 6 août à -0,546%, à l’approche de la publication de la première estimation de l’inflation allemande en septembre (12h00 GMT).

Le dix ans américain cède un point de base à 0,6544%.

CHANGES

Du côté des changes, le dollar recule légèrement face à un panier de référence et l’euro évolue autour de 1,168 dollar.

PÉTROLE

L’augmentation des cas de contaminations par le coronavirus pèse sur le marché pétrolier où le Brent perd 0,61% à 42,17 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,79% à 40,28 dollars.

édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up