for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

LVMH dépose plainte à son tour contre Tiffany

LVMH a contre-attaqué lundi contre Tiffany devant la justice du Delaware, arguant que la mauvaise gestion du joaillier américain pendant la pandémie de coronavirus l'autorisait à abandonner son projet de rachat à 16 milliards de dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

(Reuters) - LVMH a contre-attaqué lundi contre Tiffany devant la justice du Delaware, arguant que la mauvaise gestion du joaillier américain pendant la pandémie de coronavirus l’autorisait à abandonner son projet de rachat à 16 milliards de dollars (13,7 milliards d’euros).

Le groupe de Bernard Arnault a annoncé le 9 septembre dernier qu’il ne pouvait plus “en l’état” boucler l’acquisition de Tiffany, évoquant notamment la gestion du joaillier pendant l’épidémie et une demande du ministère français des Affaires étrangères de différer le mariage “en réaction à la menace de taxes sur les produits français formulée par les Etats-Unis”.

Tiffany a riposté en portant l’affaire devant la justice, accusant LVMH de violer ses engagements en se retirant ainsi du projet.

Dans sa plainte déposée lundi devant la “Chancery Court” du Delaware, LVMH entend démontrer que la mauvaise gestion de Tiffany durant la crise du COVID-19 constitue un ‘Material Adverse Effect’, soit un cas de force majeure à même de permettre une annulation de l’opération.

Un procès sur le litige opposant les deux sociétés est prévu pendant quatre jours à compter du 5 janvier prochain.

Jessica DiNapoli; version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up