for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les actions européennes ont salué de bonnes nouvelles économiques

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse et Wall Street poursuivait sa progression à mi-séance mardi, une série d’indicateurs économiques jugés encourageants ayant favorisé l’appétit pour le risque à la veille des décisions de la Réserve fédérale.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse et Wall Street poursuivait sa progression à mi-séance mardi. À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une hausse de 0,32%, enregistrant une troisième performance positive d'affilée, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 12 août. A Londres, le FTSE 100 a gagné 1,32% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une hausse de 0,32% (16,05 points) à 5.067,93 points, enregistrant une troisième performance positive d’affilée, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 12 août.

A Londres, le FTSE 100 a gagné 1,32% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,18%. L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,47%, le FTSEurofirst 300 0,82% et le Stoxx 600 0,66%.

Au moment de la clôture en Europe, les actions américaines restaient bien orientées, le Dow Jones avançant de 0,42%, le Standard & Poor’s 500 de 0,84% et le Nasdaq Composite de 1,46%.

Cette progression des actions s’appuie principalement sur les bonnes nouvelles macroéconomiques du jour, comme l’accélération de la production industrielle en Chine (+5,6% sur un an en août), complétée par un rebond des ventes au détail (+0,5%), l’amélioration marquée du moral des investisseurs en Allemagne selon l’indice ZEW, ou encore le chiffre meilleur qu’attendu de l’indice “Empire State” d’activité manufacturière dans la région de New York.

Les investisseurs attendent par ailleurs sereinement les décisions qu’annoncera mercredi la Réserve fédérale à l’issue de deux jours de réunion de politique monétaire. Le marché joue le statu quo sur les taux et surveillera surtout les précisions que pourrait apporter la Fed sur sa nouvelle stratégie en matière d’objectif d’inflation.

VALEURS

La meilleure performance sectorielle du jour en Europe est pour la distribution, dont l’indice Stoxx a gagné 2,33%, sa plus forte progression sur une séance depuis la mi-juin.

Le secteur a profité entre autres du bond de 10,79% du groupe suédois d’habillement H&M après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, jugés de bon augure pour tout le secteur. A Madrid, Inditex, la maison mère de Zara, a pris 5,15%.

A Paris, Fnac Darty (+3,94%) a profité des déclarations de son directeur général, qui espère un chiffre d’affaires 2020 proche de celui de 2019.

La plus forte hausse du Stoxx 600 est pour l’assureur britannique Hiscox, qui a bondi de 17,04%, les investisseurs étant soulagés par l’impact financier d’une décision de justice sur l’indemnisation des pertes d’exploitation liées à la pandémie.

PSA, qui a passé une partie de la matinée dans le rouge, a pris 2,16% après la modification des modalités de l’accord de fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles, qui a bondi de 9,01% à Milan. Faurecia, dont la recomposition du capital s’en trouvera retardée, a en revanche cédé 6,59%.

A la baisse, Carrefour a perdu 3,2% après la vente par Crédit agricole CIB de 3,1% de son capital, des titres liés à des opérations dérivées conclues avec une filiale de Groupe Arnault.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar était pratiquement inchangé au moment de la clôture européenne face à un panier de référence (+0,06%) mais il a touché un plus bas de deux semaines face au yen, pénalisé par la prudence d’une partie des cambistes avant les annonces de la Fed.

L’euro cède en revanche du terrain face au billet vert à 1,185 après un pic à 1,1899.

Le yuan, lui, a atteint son plus haut depuis 16 mois face à la monnaie américaine après les indicateurs économiques chinois du jour.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, finit la journée inchangé à -0,48% en dépit des nouvelles économiques du jour et de la hausse des actions, alors que son équivalent américain remonte de plus de 1,5 point de base à 0,687%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est orienté à la hausse dans l’attente de l’arrivée de l’ouragan Sally sur les côtes américaines, qui perturbe la production, un facteur qui l’emporte sur les prévisions sombres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) en matière de reprise de la demande.

Le Brent gagne 1,64% à 40,26 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,8% à 37,93 dollars.

Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up