for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Fiat Chrysler grimpe, PSA dans le rouge après la révision de leur accord de fusion

PARIS (Reuters) - L’action Fiat Chrysler bondit mardi à la Bourse de Milan tandis que le titre PSA évolue dans le rouge à Paris après l’annonce d’une révision des modalités de l’accord de fusion signé en décembre entre les deux groupes.

L'action Fiat Chrysler bondit mardi à la Bourse de Milan tandis que le titre PSA évolue dans le rouge à Paris après l'annonce d'une révision des modalités de l'accord de fusion signé en décembre entre les deux groupes. /Photo d'archives/REUTERS/Rebecca Cook

Vers 09h00 GMT, le titre Fiat Chrysler grimpait de 6,06% à 10,58 euros tandis que l’action PSA reculait de 0,98% à 16,03 euros après avoir ouvert en hausse.

Face à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, les deux groupes automobiles ont décidé de modifier certaines des modalités de leur accord de fusion afin de renforcer leur bilan.

Principal changement, le dividende exceptionnel que FCA doit distribuer à ses actionnaires avant la clôture de l’opération a été ramené de 5,5 milliards d’euros à 2,9 milliards.

Autre modification, la participation de 46% de PSA dans Faurecia sera distribuée après la clôture de la fusion à tous les actionnaires de Stellantis, la compagnie qui naîtra de l’opération. Elle devait initialement être cédée avant la finalisation et aux seuls actionnaires de PSA.

“Ces annonces devraient enfin mettre un terme au débat sur les conditions financières de la fusion, qui était devenu un grand sujet et qui pénalisait les performances boursières des deux groupes”, ont commenté dans une note les analystes d’Oddo BHF.

Plusieurs analystes et traders notent que l’accord de fusion aménagé ne modifie pas l’équilibre général de l’opération mais apparaît néanmoins plus favorable à Fiat Chrysler.

“Les investisseurs qui perçoivent les termes comme favorables à Fiat Chrysler (...) ne devraient pas changer de point de vue après les annonces”, soulignent les analystes d’UBS.

Le “relatif perdant” de l’opération à court terme est Faurecia qui voit la cession de la participation de PSA retardée de plusieurs mois, notent de leur côté les analystes d’Oddo BHF.

L’action Faurecia chute d’ailleurs de 6,61% à 39,69 euros, l’une des plus fortes baisses de l’indice paneuropéen Stoxx 600.

Blandine Hénault, avec Sudip Kar-Gupta et Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up