for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Alpine, pilier sport de Renault, alignera un nouveau bolide au Mans 2021

Alpine, nouveau pilier sportif du groupe Renault, va s'attaquer à la catégorie reine du championnat d'endurance pour la saison 2021, a annoncé lundi le directeur général de la marque, Patrick Marinoff. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Alpine, nouveau pilier sportif du groupe Renault, va s’attaquer à la catégorie reine du championnat d’endurance pour la saison 2021, a annoncé lundi le directeur général de la marque, Patrick Marinoff.

Alpine alignera l’an prochain dans la compétition qui culmine aux 24 Heures du Mans, avec l’équipe Signatech, une voiture conçue autour d’un châssis Oreca et d’un moteur Gibson dans la catégorie LMP1, dominée depuis deux ans par Toyota.

“Il s’agit bien sûr d’un autre pas majeur après l’annonce par notre nouveau directeur général Luca de Meo, à Monza, de l’entrée d’Alpine en F1”, a dit Patrick Marinoff au cours d’une téléconférence de presse. “Le timing est simplement parfait maintenant (...) que le groupe Renault a l’ambition claire et forte de positionner Alpine comme la marque de sport du groupe.”

Dans le cadre du plan de redressement de Renault, Luca de Meo a annoncé qu’Alpine ferait partie des quatre nouvelles divisions autonomes du constructeur aux côtés de Renault, Dacia et une marque dédiée aux nouvelles mobilités.

Dans un mémo interne révélé la semaine dernière par Reuters, l’ancien patron de Seat, où il a fait de la ligne sport Cupra une marque à part entière, a précisé qu’Alpine devait bénéficier d’un “véritable programme à la Porsche 911”, et ne pas se cantonner à l’actuel petit bolide essence A110.

Ce programme, a-t-il ajouté, doit déboucher sur une petite série de voitures électriques et entretenir un lien avec la gamme Renault pour plus d’envergure et de flexibilité.

Alors que le groupe au losange a engagé un plan drastique d’économies pour sortir du rouge, Alpine a précisé lundi dans un communiqué que “des synergies potentielles avec l’écurie de F1 sont à l’étude.”

Luca de Meo s’est rendu mercredi sur le site de Dieppe, plus petite usine de Renault où est assemblée l’Alpine A110 et dont l’avenir à moyen terme reste incertain en raison de la faiblesse des volumes de l’A110.

Selon une source proche de Renault, il a préconisé l’introduction rapide d’une version découvrable de l’A110, pour tenter de reproduire le succès de la Porsche 911 Targa.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up