for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

SIX offre plus qu'Euronext pour racheter Borsa italiana

L'opérateur boursier suisse SIX a fait une offre de rachat de la Bourse de Milan, Borsa italiana, plus élevée que celle déposée par Euronext en partenariat avec la CDP (Cassa depositi e prestiti) italienne et la banque Intesa Sanpaolo, ont indiqué lundi deux sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

MILAN/LONDRES/PARIS (Reuters) - L’opérateur boursier suisse SIX a fait une offre de rachat de la Bourse de Milan, Borsa italiana, plus élevée que celle déposée par Euronext en partenariat avec la CDP (Cassa depositi e prestiti) italienne et la banque Intesa Sanpaolo, ont indiqué lundi deux sources proches du dossier.

L’offre de SIX est aussi supérieure à celle du groupe allemand Deutsche Börse, ont-elles ajouté.

Les trois offres concurrentes valorisent Borsa Italiana entre 3,5 milliards et 4 milliards d’euros, a précisé une de ces sources.

SIX, ainsi qu’Euronext et Deutsche Börse, n’ont pas souhaité faire de commentaires.

L’action Euronext reculait de 4% à la mi-journée, accusant la plus forte baisse du Stoxx 600. Le titre Deustche Börse perdait de son côté 1% à la Bourse de Francfort.

Euronext a confirmé lundi dans un communiqué le dépôt de son offre conjointe avec la CDP italienne, contrôlée par l’Etat, et la banque Intesa Sanpaolo sur la Bourse de Milan.

“La combinaison proposée entre Borsa Italiana et Euronext créerait un acteur majeur du marché européen de capitaux, sur lequel l’Italie serait le premier contributeur en terme de revenus pour le groupe Euronext élargi”, a expliqué l’opérateur, entre autres, de la Bourse de Paris.

Détenue depuis 2007 par le London Stock Exchange, Borsa Italiana est mise en vente afin de permettre au groupe britannique d’obtenir le feu vert des autorités européennes au rachat de l’entreprise de données et d’analyses financières Refinitiv, pour 27 milliards de dollars (22,7 milliards d’euros).

La Bourse de Milan se retrouve ainsi au centre d’un éventuel bouleversement du secteur des opérateurs boursiers en Europe, qui cherche depuis longtemps à se consolider.

Elvira Pollina à Milan et Pamela Barbaglia à London, Blandine Hénault pour la version française, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up