for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

MAN (Volkswagen) veut supprimer 9.500 emplois

MAN, filiale de Traton, la branche poids lourds de Volkswagen (VW), a annoncé vendredi son intention de supprimer jusqu'à 9.500 emplois dans le cadre d'un plan de réduction des coûts. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

BERLIN (Reuters) - MAN, filiale de Traton, la branche poids lourds de Volkswagen (VW), a annoncé vendredi son intention de supprimer jusqu’à 9.500 emplois dans le cadre d’un plan de réduction des coûts.

Le constructeur munichois veut dégager une marge d’exploitation de 8% en 2023 et économiser 1,8 milliard d’euros grâce aux licenciements annoncés.

Dans le cadre de sa restructuration, MAN envisage de délocaliser partiellement certaines opérations de développement et de production. Une réflexion est en cours pour les sites de Steyr, en Autriche, et de Plauen et Wittlich, en Allemagne.

A la Bourse de Francfort, l’action MAN prenait 1,74% à 52,6 euros à la mi-journée.

Thomas Seythal à Berlin et Jan C. Schwartz à Hambourg; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up