for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La Chine interdit la couverture médiatique du film "Mulan" de Disney, selon des sources

PÉKIN (Reuters) - Les autorités chinoises ont demandé aux grands médias nationaux de ne pas couvrir la sortie du film “Mulan” produit par Walt Disney et tourné en partie dans la région du Xinjiang où Pékin est accusé de se livrer au travail forcé des minorités musulmanes, ce qui a provoqué un tollé à l’étranger, a appris Reuters jeudi de quatre sources proches du dossier.

Les autorités chinoises ont demandé aux grands médias nationaux de ne pas couvrir la sortie du film "Mulan" produit par Walt Disney et tourné en partie dans la région du Xinjiang où Pékin est accusé de se livrer au travail forcé des minorités musulmanes, ce qui a provoqué un tollé à l'étranger, a appris Reuters jeudi de quatre sources proches du dossier. /Photo prise le 9 septembre 2020/REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Trois sources ont déclaré à Reuters que des médias avaient reçu un message leur demandant de s’abstenir de rendre compte de la sortie du film.

Selon deux d’entres elles, cette lettre provient de l’administration chinoise chargée de la cybersécurité (CAC). La quatrième source qui travaille dans un important journal chinois a indiqué avoir reçu un message avec une directive similaire de la part de son supérieur.

Même si aucun motif n’est indiqué dans la note des autorités, les sources estiment que le lien est évident avec la controverse dont fait l’objet ce film à l’étranger.

Certains pays comme les États-Unis ainsi que des groupes de défense de droits de l’homme ont critiqué la répression menée par la Chine contre les Ouïgours et d’autres minorités musulmanes à Xinjiang.

Sollicités par Reuters, l’administration chinoise chargée de la cybersécurité et Disney n’ont pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaires.

Le film, dont la production a coûté à Disney 200 millions de dollars (autour de 169 millions d’euros), a été taillé sur mesure pour plaire au public chinois, qui représente le deuxième marché cinématographique mondial.

“Mulan” sortira vendredi dans les salles de cinéma chinoises dont la capacité d’accueil est limitée en raison des mesures de sécurité sanitaire, ce qui pourrait peser sur sa performance.

Selon un analyste qui a requis l’anonymat, le film pourrait rapporter seulement 150 millions de yuans (autour de 18,5 millions d’euros) au box-office chinois, compte tenu des premières critiques mitigés.

Dans certains pays, le film a été diffusé d’abord voire exclusivement sur le service de streaming de Disney, en raison de l’impact du virus sur la fréquentation des salles de cinéma.

Rédactions de Pékin et de Shanghai, version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up