for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

USA 2020: Facebook dénonce une manipulation russe sur Facebook

(Reuters) - Facebook a dénoncé mardi une opération, attribuée à la Russie, visant à influencer sur le réseau social l’électorat de gauche aux Etats-Unis et au Royaume-Uni par le biais d’un faux média baptisé Peace Data.

Facebook a dénoncé mardi une opération, attribuée à la Russie, visant à influencer sur le réseau social l'électorat de gauche aux Etats-Unis et au Royaume-Uni par le biais d'un faux média baptisé Peace Data. /Photo prise le 25 mars 2020/REUTERS/Dado Ruvic

Ce site disposait de 13 comptes et deux pages Facebook, créés en mai dernier. Ils ont été suspendus lundi pour usage de fausses identités et autres formes de “comportement éthique inapproprié”, a indiqué Facebook.

Peace Data avait notamment recruté des journalistes indépendants chargés d’écrire des articles portant sur la politique américaine et britannique.

Facebook a dit avoir enquêté et “établi des liens avec des individus associés aux activités de l’Internet Research Agency”, une organisation russe qui aurait, selon des représentants des renseignements américains, joué un rôle central lors de la tentative d’ingérence de la Russie pendant l’élection présidentielle américaine de 2016.

Twitter a de son côté annoncé avoir suspendu cinq comptes qui pouvaient être “reliés à des membres de l’Etat russe”.

Peace Data n’a pas répondu à une demande de commentaire et les représentants russes n’étaient pas disponibles immédiatement pour s’exprimer sur la question. Par le passé, la Russie a réfuté les accusations d’ingérence émises par les Etats-Unis et a déclaré ne pas interférer avec la politique d’autres pays.

Peace Data aurait principalement ciblé des groupes proches de la gauche aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, selon la société Graphika, spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux.

Cette compagnie a publié un rapport dans lequel il apparaît que Peace Data a relayé des messages critiques de membres de la droite et du centre gauche et que le site avait “accordé une attention particulière aux tensions raciales et politiques” aux Etats-Unis.

Graphika ajoute que seulement 5% des articles en anglais de Peace Data concernent les élections américaines, mais que “cet aspect de l’opération suggère une tentative de fidéliser un public de gauche afin de le détourner de la campagne de Biden”.

Ces conclusions rejoignent l’évaluation des représentants du contre-espionnage américains publiée le mois dernier, selon laquelle Moscou utiliserait la désinformation par internet pour saper la campagne de Joe Biden.

Un représentant de la campagne de Trump a déclaré que le président serait réélu “à la loyale et sans avoir besoin d’ingérences étrangères”. La campagne de Joe Biden n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire.

Jack Stubbs; version française Camille Raynaud édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up