July 2, 2020 / 8:29 AM / a month ago

L'optimisme revient avant le rapport sur l'emploi US

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi profitant de l’orientation positive des futures de Wall Street avant la publication du très attendu rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis qui devrait, sauf surprise, confirmer le redressement de l’économie.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,37% à 4.994,48 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,76% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,88%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 1,37% à 4.994,48 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,76% et à Londres, le FTSE s’octroie 0,88%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro affiche un gain de 1,55%, le FTSEurofirst 300 progresse de 1,12% et le Stoxx 600 de 1,08%.

Les places européennes repartent de l’avant au lendemain d’une séance en léger repli en raison des inquiétudes persistantes sur la flambée des cas de coronavirus, particulièrement aux Etats-Unis, où un nouveau record quotidien a été atteint avec 48.000 nouveaux cas recensés mercredi.

Les bonnes nouvelles macroéconomiques qui se sont multipliées mercredi semblent toutefois faire peu à peu leur chemin dans l’esprit des intervenants de marché.

Que ce soit l’enquête mensuelle ADP sur l’emploi aux Etats-Unis, les indices PMI chinois et européens ou encore l’ISM américain dans le secteur manufacturier, tous ont confirmé une reprise de l’activité en juin.

Le rapport officiel sur l’emploi américain, attendu à 12h30 GMT, pourrait suivre la même tendance. Les économistes interrogés par Reuters tablent sur 3,0 millions de créations de postes le mois dernier, ce qui marquerait un record depuis le début de cette statistique en 1939.

“Les investisseurs devraient profiter encore un moment des bonnes nouvelles, comme des mauvaises, car ces dernières permettent d’anticiper plus de stimulus, soit l’essence même des marchés financiers actuels. Nous devrions constater une forte hausse des créations d’emplois non agricoles ainsi qu’une révision à la hausse des précédents chiffres aux Etats-Unis. Cette information devrait donner l’occasion aux indices de progresser et au Nasdaq d’atteindre un nouveau plus haut historique,” a déclaré Vincent Boy, analyste chez IG France.

Le marché prendra par ailleurs connaissance des inscriptions au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis et des commandes à l’industrie.

VALEURS

L’ensemble des secteurs européens évoluent en hausse: de l’indice Stoxx de la santé (+0,01%) et à celui des banques en hausse de 3,36%.

A Paris, Unibail-Rodamco-Westfield (+3,54%) est en tête du CAC devant Accor (+4,91%) et Renault (+3,93%).

Le britannique Associated British Foods bondit de 7,41%, signant la plus forte hausse du Stoxx 600, après avoir déclaré que les ventes des magasins de prêt-à-porter Primark étaient encourageantes depuis la réouverture.

EN ASIE

A Tokyo, l’indice Nikkei a progressé de 0,11%, soutenu par la progression des valeurs cycliques avec les espoirs de reprise économique bien que de nombreux investisseurs soient restés sur la touche avant la publication du rapport sur l’emploi américain.

En Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations (+2,07%) a fini à un plus haut depuis fin janvier 2018 et l’indice composite de Shanghai a gagné 2,13%, Pékin ayant annoncé de nouvelles mesures de soutien face à la crise du coronavirus.

A WALL STREET

Les futures sur les indices américains préfigurent une ouverture en hausse de 0,5% à 0,8% après la séance hésitante de la veille.

Mercredi, la Bourse de New York a fini en ordre dispersé, le Dow Jones clôturant en baisse de 0,3% alors que le S&P 500 (+0,5%) et le Nasdaq (+0,95%) ont terminé la journée en hausse, tous les deux soutenus par les espoirs de découverte d’un vaccin contre le coronavirus. [.NFR]

Un regain d’appétit pour le risque s’est fait sentir grâce aux annonces des laboratoires Pfizer (+3,18%) et BioNTech (-3,9% après avoir gagné jusqu’à 18,9%) concernant des résultats préliminaires encourageants pour leur candidat vaccin contre le coronavirus lors des premiers essais sur l’homme.

TAUX

Les rendements obligataires souverains sont quasiment stables mais la tendance pourrait changer à la parution du rapport sur l’emploi américain.

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule légèrement à 0,6759% et en Europe, celui du papier à 10 ans allemand évolue autour de -0,398%.

CHANGES

Le dollar, qui perd de son attrait avec le regain d’appétit pour le risque, cède 0,24% face à un panier de devises internationales et évolue à un creux d’une semaine.

L’euro prend 0,24% revenant à 1,1277 dollar.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont en hausse ce jeudi, tirés vers le haut par de meilleurs indicateurs économiques et la baisse des stocks américains bien que l’évolution de l’épidémie de coronavirus, avec la fermeture de certains lieux publics en Californie, limite les gains.

Le baril de Brent gagne 1,05% à 40,24 dollars et celui de brut léger américain prend 1,14% à 42,51 dollars.

MÉTAUX

A Shanghai, le contrat à échéance août sur le cuivre a touché un plus haut de plus de six mois, à 7.015,98 dollars la tonne, soutenu par les espoirs de reprise économique et des craintes sur l’approvisionnement au Chili, où le géant minier BHP a indiqué qu’il allait ralentir la production dans sa mine de cuivre de Cerro Colorado.

Laetitia Volga, édité par Blandine Henault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below