for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Hésitation en vue à Wall Street mais l'Europe se reprend

PARIS (Reuters) - Wall Street se dirige vers une séance indécise tandis que les Bourses européennes progressent prudemment à la mi-séance après une ouverture dans le rouge, les investisseurs voulant garder espoir dans la reprise de l’économie malgré la résurgence de l’épidémie de coronavirus.

Wall Street se dirige vers une séance indécise tandis que les Bourses européennes progressent prudemment à la mi-séance après une ouverture dans le rouge. À Paris, le CAC 40 prend 0,36% vers 11h25 GMT après avoir perdu jusqu'à 0,8% plus tôt en séance. À Francfort, le Dax gagne 0,6% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,45%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,4% pour le Dow Jones, de 0,3% pour le S&P-500 tandis que le Nasdaq devrait céder 0,2%.

À Paris, le CAC 40 prend 0,36% à 4.927,13 vers 11h25 GMT après avoir perdu jusqu’à 0,8% plus tôt en séance. À Francfort, le Dax gagne 0,6% et à Londres, le FTSE s’octroie 0,45%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,08%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,39% et le Stoxx 600 de 0,16%.

Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus a franchi le cap des 10 millions, selon un décompte réalisé dimanche par Reuters, tandis que le total des décès dépasse les 500.000.

Aux Etats-Unis, la Californie a emboîté le pas du Texas et de la Floride en ordonnant la fermeture des bars dans certains comtés, dont celui de Los Angeles, à cause de la hausse record des nouveaux cas dans l’Etat le plus peuplé du pays.

“Les marchés essayent toujours de déterminer quelle sera la nouvelle norme étant donné la menace de deuxième vague qui accompagne la levée des mesures de confinement”, a déclaré Joshua Mahony, analyste senior chez IG.

Coté macroéconomique, les investisseurs suivront la publication de la première estimation de l’inflation allemande en juin. La semaine qui s’ouvre sera en outre particulière chargée avec notamment les résultats définitifs des enquêtes PMI dans le secteur privé et le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis, qui sera exceptionnellement publié jeudi, les marchés américains restant fermés vendredi à la veille de la fête nationale américaine.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges avant l’ouverture des marchés américains, Boeing gagne 3,5%. L’avionneur devrait commencer ce lundi une série de vols de certification pour le 737 MAX, cloué au sol depuis plus d’un an après deux accidents mortels, selon des sources proches du dossier.

Facebook est attendu est repli de 2,6% alors que de plus en plus de grands groupes américains ont décidé de suspendre la publication de leurs publicités sur le réseau social.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les progressions sectorielles, les indices Stoxx de la chimie, de l’automobile et des banques gagnent entre 1% et 1,7%.

A Paris, Renault est en tête du CAC 40 avec un gain de plus de 5%, devant Airbus (+3,6%) et Crédit Agricole (+3,5%).

A contrario, Danone lâche 2,11%, plusieurs analystes ayant revu leurs estimations de résultats à la baisse après les derniers commentaires du groupe agroalimentaire sur sa situation opérationnelle et financière.

Wirecard bondit de 165,18% grâce à une information du Frankfurter Allgemeine Zeitung selon laquelle le français Worldline (+1,8%), des fonds de capital-investissement et des investisseurs privés seraient intéressés par le rachat de certains actifs du groupe allemand des paiements électroniques. Ce dernier, qui a déposé le bilan, a annoncé par ailleurs son intention de poursuivre ses activités.

AMS gagne 3,45% après des informations selon lesquelles le fabricant autrichien de semi-conducteurs est sur le point d’obtenir le feu vert de la Commission européenne à son projet d’acquisition de l’allemand Osram.

CHANGES

L’euro progresse de 0,53% pour remonter à 1,1277 dollar avant la rencontre dans la journée entre Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel qui doit leur permettre d’élaborer un plan de bataille pour l’adoption d’un plan de relance européen de 750 milliards d’euros.

“Même si le plan de relance européen est imparfait (...), il s’agit d’un pas décisif vers plus d’intégration budgétaire au niveau de l’Union. L’action décisive de la BCE depuis le début du mois de mars (...) couplée au stimulus budgétaire européen devrait poser de bonnes bases pour la future reprise économique, lorsqu’elle commencera à émerger”, ont déclaré les économistes de Saxo Banque.

Le dollar recule de 0,26% contre un panier d’autres monnaies de référence.

TAUX

Avec le retour timide des investisseurs vers les actifs risqués, les obligations souveraines sont délaissées, ce qui se traduit par une légère hausse des rendements: celui du Bund allemand à dix ans monte à -0,468% et son équivalent américain à 0,6495%.

PÉTROLE

A l’instar des actions européennes, les prix du brut ont effacé leurs pertes de la matinée: le Brent est stable à 41 dollars et le brut américain gagne 0,36% à 38,63 dollars le baril.

Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up