for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Wall Street en baisse, les banques et l'épidémie pèsent

La Bourse de New York recule vendredi dans les premiers échanges. Quelques minutes après l'ouverture, le Dow Jones perd 1,03%. /Photo prise le 9 mars 2020/REUTERS/Carlo Allegri

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York recule vendredi dans les premiers échanges, plombée par les inquiétudes persistantes liées à l’épidémie de coronavirus aux Etats-Unis et le recul des valeurs bancaires après les conclusions des “stress tests” de la Réserve fédérale (Fed).

Quelques minutes après l’ouverture, le Dow Jones perd 265,55 points, soit 1,03%, à 25.480,05 points et le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,65% à 3.063,59 points.

Le Nasdaq Composite cédait 0,23% à 9.994,11 points à l’ouverture.

L’augmentation des contaminations au coronavirus aux Etats-Unis reste le principal facteur baissier des marchés américains.

Au lendemain d’une séance marquée par la progression du compartiment financier avec l’assouplissement de la “règle Volcker” sur la spéculation, les banques souffrent de la décision de la Fed de leur interdire les rachats d’actions et de limiter les dividendes au vu des résultats des tests de résistance.

Citigroup, Bank of America, JPMorgan, Wells Fargo et Goldman Sachs perdent entre 2,22% et 5,45%.

L’équipementier sportif Nike abandonne 3,52% après la publication de résultats trimestriels décevants marqués par une perte inattendue.

En hausse, l’enseigne de prêt-à-porter Gap bondit de 29,63% après avoir conclu un partenariat avec la marque de streetwear Yeezy du rappeur Kanye West.

Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up