June 24, 2020 / 10:19 AM / 10 days ago

Les USA pourraient modifier leur liste de produits européens taxés

Les Etats-Unis envisagent d'imposer des droits de douane sur 3,1 milliards de dollars (2,74 milliards d'euros) d'exportations de la France, de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne et de l'Espagne, rapporte l'agence Bloomberg. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

BRUXELLES (Reuters) - Les Etats-Unis envisagent de modifier leur liste de produits importés d’Europe qu’ils soumettent à des droits de douane et pourraient viser de nouvelles catégories, comme la bière ou les camions, montre une note publiée mardi soir par les services du représentant américain au Commerce (USTR).

Cette réflexion, qui porte aussi sur le niveau de ces droits de douane, s’inscrit dans le cadre du conflit qui oppose depuis des années les Etats-Unis et l’Union européenne au sujet des subventions accordées à Boeing et à Airbus.

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé en octobre dernier les Etats-Unis à imposer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars (6,65 milliards d’euros) d’importations en provenance de l’UE.

Washington applique ainsi déjà des droits de douane allant jusqu’à 25% sur un large éventail de produits européens, des avions et composants aéronautiques à certains fruits et fromages en passant par la charcuterie ou diverses catégories de vêtements.

Ils ont aussi établi une deuxième liste de produits susceptibles d’être à leur tour taxés, comme le roquefort, le vin, les pâtes ou encore la vaisselle et les tubes en acier.

La note publiée mardi soir sur le site de l’USTR, qui devrait paraître vendredi au Journal officiel, en dévoile une troisième, qui vise spécifiquement cette fois la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Espagne.

Il s’agit là encore de produits pour lesquels des droits de douane sont envisagés, comme les olives, la bière, le café ou les camions. Ces importations ont représenté 3,1 milliards de dollars en 2018, selon l’USTR.

Les services du représentant américain au Commerce vont ouvrir une période de consultation publique d’un mois, jusqu’au 26 juillet, aussi bien sur la composition de ces listes que sur le niveau des droits de douane appliqués aux divers produits. Certains, figurant dans la première liste, pourraient ainsi en sortir et ne plus être taxés.

L’OMC examine aussi le bien-fondé d’éventuels droits de douane européens sur des produits américains en raison des subventions accordées à Boeing.

Philip Blenkinsop avec Susan Heavey à Washington; Version française Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below