for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Allemagne: Le climat des affaires rebondit, croissance du PIB attendue au T3

Le quartier d'affaires de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. Le moral des entrepreneurs allemands a enregistré en juin sa plus forte amélioration jamais observée à la faveur de la reprise de l'activité économique après l'arrêt brutal lié aux mesures de confinement prises pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

BERLIN (Reuters) - Le moral des chefs d’entreprise allemands a enregistré en juin sa plus forte amélioration jamais observée à la faveur de la reprise de l’activité économique, qui pourrait permettre à la première économie d’Europe de renouer avec la croissance au troisième trimestre.

L’indice Ifo du climat des affaires a rebondi à 86,2 ce mois-ci contre 79,7 (chiffre révisé) en mai, soit la plus forte hausse d’un mois sur l’autre depuis la réunification de l’Allemagne en 1990.

Les économistes attendaient un rebond de l’indice, mais moins marqué, à 85,0.

“L’évaluation par les entreprises de leur situation actuelle s’est un peu améliorée. Surtout, leurs anticipations ont fait un bond. Les entreprises allemandes voient la lumière au bout du tunnel”, a déclaré le président de l’Ifo, Clemens Fuest.

Selon Klaus Wohlrabe, économiste de l’institut, l’Allemagne pourrait renouer avec la croissance de son produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre après la contraction à deux chiffres attendue au deuxième en raison de l’arrêt brutal de l’activité économique lié aux mesures de confinement prises pour enrayer la propagation du coronavirus.

L’économiste estime que le PIB pourrait progresser d’environ 7% sur la période juillet-septembre.

“Nous avons passé le creux de la vague économique, le point bas est derrière nous et la situation a recommencé à s’améliorer”, a-t-il déclaré. “Les attentes en matière d’exportation ont augmenté de manière significative.”

Cette embellie du climat des affaires en Allemagne se retrouve en France, où le baromètre de l’Insee est remonté de six points à 77 en juin, sans pour autant retrouver son niveau d’avant le confinement.

L’économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), Philip Lane, a salué mercredi une “amélioration substantielle” des indicateurs de court terme tout en soulignant que l’activité devrait rester durablement inférieure au niveau auquel elle se trouvait avant l’éclatement de la crise du coronavirus.

Paul Carrel et Rene Wagner, Blandine Hénault pour la version française, édité par Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up