for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les investisseurs rassurés sur l'économie et le commerce

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, des chiffres meilleurs qu’attendu sur la reprise de l’activité économique en Europe étant venus s’ajouter aux déclarations rassurantes de l’administration Trump sur l’accord commercial liant les Etats-Unis et la Chine.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi. À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une progression de 1,39%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 1,21% et à Francfort, le Dax a avancé de 2,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une progression de 1,39% (68,98 points) à 5.017,68 points, sa première clôture à plus de 5.000 points depuis le 10 juin. A Londres, le FTSE 100 a gagné 1,21% et à Francfort, le Dax a avancé de 2,13%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 1,76%, le FTSEurofirst 300 1,38% et le Stoxx 600 1,3%.

Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats (PMI) en Europe, qui suggèrent une reprise de l’activité plus rapide qu’anticipé, ont été le principal moteur de la hausse du jour.

L’indice PMI flash composite pour la zone euro ressort ainsi à 47,5 après 31,9 en mai alors que le consensus le donnait à seulement 42,4.

“Les chiffres des PMI d’aujourd’hui suggèrent une atténuation marquée du rythme de contraction de l’activité économique”, résument les économistes de Barclays dans une note, tout en maintenant leur prévision d’une chute de 13,4% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au deuxième trimestre “avant une reprise graduelle jusqu’à la fin d’année”.

Aux Etats-Unis, le PMI flash composite est remonté à 46,8 après 37,0 en mai.

Autre facteur positif aux yeux des investisseurs: les déclarations de l’administration Trump réaffirmant la validité de l’accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, un démenti aux propos de Peter Navarro, conseiller de Donald Trump, selon lequel cet accord était “terminé”.

A WALL STREET

Les assurances données par la Maison blanche soutiennent aussi la tendance sur les marchés actions américains: au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones gagnait 0,82%, le Standard & Poor’s 500 0,93% et le Nasdaq Composite 1,28%.

Ce dernier a inscrit un nouveau record en séance à 10.190,02 points, grâce entre autres à la progression d’Apple (+2,19%).

L’indice de volatilité du CBOE est revenu à son plus bas niveau depuis le 10 juin à 29,26.

VALEURS

En Europe, le mouvement quasi-général de hausse a profité en premier lieu aux secteurs les plus sensibles aux aléas conjoncturels: celui de l’automobile a pris 3,01% sur la journée, celui des banques 2,63% et celui des matières premières 1,96%.

A Paris, les meilleures performances au sein du CAC ont été pour PSA (+7,48%) et Renault (+6,40%), devant ArcelorMittal (+4,93%) et Société générale (+4,39%).

La plus forte hausse de l’EuroStoxx 50 est pour Bayer, qui a bénéficié de la perspective d’un accord amiable pour solder des milliers de plaintes visant le glyphosate.

Wirecard, après avoir chuté de 87% en trois séances, a repris 18,82%. L’ex-président du directoire a été interpellé dans l’enquête sur l’apparente falsification des comptes du groupe.

CHANGES

Les indices PMI flash dans la zone euro profitent à l’euro, qui s’apprécie de près de 0,6% face au dollar à 1,1324, au plus haut depuis une semaine.

Le billet vert cède par ailleurs du terrain face à plusieurs devises sensibles à l’évolution des tensions commerciales, comme le dollar australien (0,720,71%).

Résultat: l’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine face à un panier de référence, recule de 0,52%, portant à plus de 1% son repli sur les deux dernières séances.

TAUX

La hausse marquée des actions a une nouvelle fois favorisé la remontée des rendements obligataires de référence: celui du Bund allemand à dix ans a pris plus de trois points de base sur la journée à -0,405% et son équivalent américain est en hausse de points à 0,7217%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier ne fait pas exception à la tendance générale positive pour les actifs risqués, les assurances américaines sur l’accord commercial avec la Chine apaisant les craintes pour la demande.

Le Brent gagne 1,25% à 43,62 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,2% à 41,22 dollars.

Le Brent est monté jusqu’à 43,93 dollars, son plus haut niveau depuis le 6 mars.

Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up