June 18, 2020 / 11:50 AM / 2 months ago

Coronavirus: L'UE en discussions avec J&J pour des vaccins

La Commission européenne est en discussions avancées avec le laboratoire américain Johnson & Johnson pour réserver ou acheter des doses de son potentiel futur vaccin contre le nouveau coronavirus, toujours en cours de développement. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne est en discussions avancées avec le laboratoire américain Johnson & Johnson pour réserver ou acheter des doses de son potentiel futur vaccin contre le nouveau coronavirus, toujours en cours de développement, a appris Reuters auprès de deux responsables au fait des pourparlers.

Un accord entre la Commission européenne (CE) et Johnson & Johnson est “dans les tuyaux”, selon un responsable sanitaire de haut rang d’un Etat membre ayant requis l’anonymat.

Une seconde source européenne a fait état d’une discussion téléphonique entre les deux parties mardi dernier sur un éventuel accord au sujet du candidat vaccin du groupe pharmaceutique américain.

Un porte-parole de la CE n’a pas souhaité faire de commentaire et personne n’était joignable dans l’immédiat chez J&J, en dehors des heures ouvrables aux Etats-Unis.

On ne sait pas exactement pour l’instant si un éventuel accord porterait sur une précommande de doses du vaccin ou sur une simple option d’achat.

S’il venait à se concrétiser, cet accord pourrait être le premier conclu par l’exécutif européen, qui a reçu la semaine dernière mandat des Vingt-Sept pour négocier en leur nom les pré-commandes de six candidats vaccins, en puisant dans un fonds d’urgence doté de 2,4 milliards d’euros pour financer ces achats.

L’Allemagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas, réunis dans une “Alliance inclusive pour le vaccin”, ont annoncé samedi dernier avoir signé avec le laboratoire AstraZeneca un contrat portant sur la fourniture à l’Union européenne, à prix coûtant, de 400 millions de doses de son candidat vaccin contre le coronavirus, toujours en développement en partenariat avec l’université d’Oxford.

Le laboratoire britannico-suédois a déjà conclu des accords similaires avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Le président français Emmanuel Macron a précisé mardi que l’Alliance, qui poursuit ses discussions avec d’autres laboratoires, devrait conclure un accord comparable avec Sanofi dans les prochaines semaines.

Elvira Pollina à Milan et Francesco Guarascio à Bruxelles ; version française Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below