for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

La Commission ouvre une enquête approfondie sur la fusion PSA-Fiat

La Commission européenne a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet de fusion entre PSA et Fiat Chrysler en raison de ses inquiétudes concernant le poids des deux groupes sur le segment des petits utilitaires en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête approfondie sur le projet de fusion entre PSA et Fiat Chrysler, un obstacle supplémentaire pour cette opération de 50 milliards d’euros.

L’exécutif européen justifie cette procédure, qui peut durer jusqu’au 22 octobre, par les risques que le rapprochement entre les deux groupes automobiles ferait peser sur la concurrence dans les petits véhicules utilitaires, particulièrement dans 14 pays de l’Union et au Royaume-Uni.

“Fiat Chrysler et Peugeot, avec leur important portefeuille de marques et de modèles, détiennent une position forte dans les petits utilitaires dans de nombreux pays européens”, explique la vice-présidente de la Commission en charge de la concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

“Nous allons étudier soigneusement si l’opération projetée affecterait négativement la concurrence sur ces marchés et assurer le maintien d’un paysage concurrentiel sain pour les particuliers et les entreprises qui comptent sur les petits utilitaires pour leur activité.”

La Commission ajoute que le marché des petits utilitaires “semble se caractériser par des barrières à l’entrée relativement élevées”, en raison notamment de la nécessité de disposer d’un réseau de services suffisamment large.

Parmi les 15 pays qui suscitent l’inquiétude de la Commission figurent la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal.

PSA et Fiat Chrysler, qui ont annoncé en décembre leur intention de créer ensemble le nouveau numéro quatre mondial du secteur, ont assuré qu’ils continueraient de coopérer avec Bruxelles dans un esprit “constructif”, ajoutant que “les préparatifs de la fusion avancent bien”.

Les deux groupes ont réaffirmé mercredi prévoir de finaliser leur rapprochement au cours du premier trimestre 2021.

En Bourse, l’action PSA creusait ses pertes après l’annonce de la CE, cédant 1,53% à 13,51 euros alors qu’à Milan, le titre Fiat Chrysler abandonnait 0,23% à 8,4110 euros.

Bureau de Bruxelles, version française Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand, avec la contribution de Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up