June 11, 2020 / 5:17 AM / 23 days ago

Amazon suspend l'accès de la police US à son outil de reconnaissance faciale

Amazon a annoncé mercredi un moratoire d'un an sur l'utilisation par la police américaine de son logiciel de reconnaissance faciale, alors que des manifestations de masse ont lieu aux Etats-Unis pour dénoncer la brutalité policière contre les personnes de couleur après la mort de George Floyd. /Photo prise le 22 avril 2020/REUTERS/Pascal Rossignol

SAN FRANCISCO (Reuters) - Amazon a annoncé mercredi un moratoire d’un an sur l’utilisation par la police américaine de son logiciel de reconnaissance faciale, alors que des manifestations de masse ont lieu aux Etats-Unis pour dénoncer la brutalité policière contre les personnes de couleur après la mort de George Floyd.

Cette décision intervient suite à deux ans de conflit entre le géant du numérique, qui a longtemps défendu son outil, et des activistes défendant les libertés civiles qui ont dit craindre que des reconnaissances faciales inexactes puissent entraîner des arrestations injustes.

La mort de George Floyd a alimenté les inquiétudes sur un possible recours inéquitable de la reconnaissance faciale contre des manifestants.

Les détracteurs de cet outil ont par le passé mis en avant une étude montrant que le logiciel “Rekognition” d’Amazon peinait à identifier le sexe des individus ayant une peau foncée, une étude contestée par Amazon.

Dans un communiqué, l’entreprise, qui vend des outils d’informatique dématérialisée (“cloud”) via sa division Amazon Web Services (AWS), dit avoir poussé pour qu’une réglementation garantisse une utilisation étique de son logiciel.

“Nous espérons que ce moratoire d’un an donnera au Congrès suffisamment de temps pour instaurer des règles appropriées, et nous nous tenons prêts à aider si nécessaire”, déclare-t-elle.

Le Congrès américain envisage depuis des mois une réglementation des technologies de reconnaissance faciale.

IBM a écrit lundi aux parlementaires pour les informer qu’il ne proposait plus de technologie de reconnaissance faciale, tandis qu’un autre rival, Microsoft, a refusé certains contrats et soutenu le principe d’une réglementation, sans aller jusqu’à un moratoire.

Jeffrey Dastin à San Francisco et Ayanti Bera à Bangalore; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below