June 10, 2020 / 8:46 AM / a month ago

Les actions repartent en attendant la Fed

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent mercredi dans l’attente des annonces de la Réserve fédérale, dont la posture et les prévisions aideront à déterminer la tendance pour les actifs risqués.

Les principales Bourses européennes montent ce mercredi matin. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,67% vers 08h45 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,57% et à Londres, le FTSE progresse de 0,7%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, l’indice CAC 40 prend 0,67% à 5.129,23 points vers 08h45 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,57% et à Londres, le FTSE progresse de 0,7%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,66%, le FTSEurofirst 300 de 0,79% et le Stoxx 600 de 0,61%.

Après avoir marqué le pas dernièrement sur des prises de profits, les actions renouent donc avec le rebond amorcé au lendemain de la dislocation des marchés au mois de mars.

L’optimisme des marchés s’explique par le soutien massif apporté par les banques centrales et par des signes de redémarrage de l’économie avec la levée des mesures de confinement prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

La Fed, qui a déjà fait beaucoup, ne devrait rien annoncer de fracassant mais ses prévisions et les indications qu’elle donnera sur l’évolution de sa politique sont très attendues sur les marchés, explique Franck Dixmier, responsable de l’obligataire chez Allianz GI.

“Il sera intéressant d’écouter Jerome Powell présenter les anticipations de la Fed sur la croissance, l’inflation et les taux Fed Funds jusqu’en 2022”, dit-il. “Nous estimons que ceux-ci devraient rester à zéro au moins jusqu’en 2021.”

Le président de la Fed devrait souligner l’ampleur de l’action de la banque centrale tout en affirmant qu’elle conserve des marges de manoeuvre dans un environnement qui demeure incertain, toujours selon Franck Dixmier.

Le communiqué de politique monétaire tombera à 18h00 GMT et sera suivi 30 minutes plus tard par la conférence de presse du président de l’institution, Jerome Powell.

VALEURS EN EUROPE

Pratiquement tous les secteurs européens sont dans le vert dans les premiers échanges, avec une progression marquée pour l’indice Stoxx des banques, qui prend 1,12%, tiré notamment par Commerzbank, qui gagne 2,2% après une intervention de la société d’investissement Cerberus en faveur de changements à son conseil d’administration, son directoire et dans sa stratégie.

A Paris, la plus forte progression du CAC 40 est pour Société générale, qui gagne 1,3%. La lanterne rouge est pour Michelin (-2,38%) après un abaissement de recommandation par Barclays.

A WALL STREET

Le Dow Jones et le S&P 500 ont fini mardi en baisse à Wall Street mais le Nasdaq Composite a continué à grimper, franchissant pour la première fois en séance les 10.000 points avant de signer un record de clôture.

L’indice Dow Jones a cédé 300,14 points (-1,09%) à 27.272,30 points et le S&P-500, plus large, a perdu 25,21 points, soit 0,78%, à 3.207,18.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 29,01 points (0,29%) à 9.953,75 points.

Les intervenants de marché ont observé près de neuf minutes de silence, la durée pendant laquelle un policier a pressé son genou contre le cou de George Floyd, entraînant sa mort il y a deux semaines à Minneapolis.

Les contrats à terme sur les indices américains signalent pour l’instant une ouverture en hausse modérée.

EN ASIE

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a pris 0,15% au terme d’une séance longtemps indécise pour se rapprocher d’un pic de trois mois et demi touché lundi. L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse très légèrement.

TAUX/CHANGES

Une certaine prudence s’observe sur le marché obligataire, où le rendement des Treasuries à 10 ans recule de deux points de base à 0,8% dans les transactions en Asie.

Dans les premiers échanges en Europe, le Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, abandonne un point de base à -0,32%.

Sur le marché des changes, le billet vert cède 0,1% face à un panier de référence et l’euro s’apprécie légèrement, à 1,1348 dollar..

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent, pénalisés par la surabondance de l’offre. Le Brent de mer du Nord perd 1,8% à 40,45 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 2,2% à 38,07 dollars.

édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below