for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'Opep et la Russie discutent d'une prolongation de la réduction de la production pétrolière

L'Opep et la Russie se rapprochent d'un compromis pour prolonger les réductions de la production de pétrole sur une période d'un à deux mois, ont déclaré lundi trois sources de l'Opep+ à Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

DUBAI/MOSCOU (Reuters) - L’Opep et la Russie se rapprochent d’un compromis pour prolonger les réductions de la production de pétrole sur une période d’un à deux mois, ont déclaré lundi trois sources de l’Opep+ à Reuters.

L’Opep+, groupe informel qui réunit les pays de l’Opep, la Russie et d’autres pays producteurs, a décidé en avril de réduire sa production de 9,7 millions de barils par jour, soit environ 10% de la production mondiale, sur fond de la plongée inédite des prix suite à l’effondrement de la demande liée aux mesures anti-coronavirus.

Malgré la levée progressive des confinements, qui entraîne une reprise de l’activité économique, l’Arabie saoudite souhaite prolonger ce coup de frein sur la production jusqu’à la fin de l’année et a engagé des discussions en ce sens, ont déclaré la semaine dernière des sources à Reuters.

Le premier pays exportateur de pétrole n’a cependant pas encore obtenu le soutien de la Russie, qui estime que les réductions de production pourraient être progressivement assouplies.

“C’est pour un mois ou deux, pas pour un semestre”, a déclaré une source pétrolière russe sur la reconduction des réductions existantes.

Une autre source de l’Opep+ a déclaré qu’il y avait un soutien à la proposition de la Russie pour une extension d’un mois, mais “nous n’avons toujours pas de consensus à ce sujet”.

Les pays de l’Opep+ tiendront vraisemblablement une réunion en ligne ce jeudi pour discuter de leur a politique de production.

La réduction de la production de l’Opep+ a contribué à faire remonter les prix du pétrole vers 35 dollars le baril, la moitié de leur niveau du début de l’année.

Rania El Gamal à Dubai et Vladimir Soldatkin et Olesya Astakhova à Moscou; version française Diana Mandiá, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up