for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Grande-Bretagne: Ryanair évoque un bond des réservations estivales

Ryanair s'attend à voir la Grande-Bretagne renoncer dans les prochaines semaines à imposer une quarantaine aux voyageurs et emboîter le pas d'autres pays européens, a déclaré mercredi Michael O'Leary, directeur général de la compagnie aérienne à bas coût, en faisant état d'un afflux des réservations estivales. /Photo prise le 21 mai 2020/REUTERS/Ryanair

DUBLIN (Reuters) - Ryanair s’attend à voir la Grande-Bretagne renoncer dans les prochaines semaines à imposer une quarantaine aux voyageurs et emboîter le pas d’autres pays européens, a déclaré mercredi Michael O’Leary, directeur général de la compagnie aérienne à bas coût, en faisant état d’un afflux des réservations estivales.

Le patron de la compagnie irlandaise, qui a jugé le plan britannique “inapplicable”, a précisé à Reuters lors d’un entretien que de nombreux clients semblaient ignorer cette perspective.

“Nous avons vu ce week-end une flambée des réservations sur nos vols depuis l’Irlande et le Royaume-Uni à destination de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie et cette tendance semble se poursuivre cette semaine”, a-t-il déclaré.

Michael O’Leary a également fait état de réservations solides pour d’autres destinations touristiques majeures pour les Britanniques, comme la Croatie, la France et la Grèce.

Au vu des réservations enregistrées ces derniers jours, il se dit “raisonnablement confiant” sur le fait que le taux de remplissage des appareils atteindra 50% à 60% en juillet, lorsque la compagnie fera de nouveau voler 40% de sa flotte, soit environ 1.000 vols quotidiens.

Michael O’Leary s’est dit “persuadé” que “le Royaume-Uni et l’Irlande vont soit renoncer discrètement, soit abandonner (ce projet de quarantaine) dans une ou deux semaines via un nouvel allègement des mesures” mises en oeuvre pour contenir la propagation du coronavirus.

La Grande-Bretagne a annoncé la semaine dernière qu’elle imposerait à partir du 8 juin une quarantaine de deux semaines aux voyageurs arrivant sur son territoire, alors que d’autres pays, comme l’Italie et l’Espagne levaient l’application de telles mesures.

version française Myriam Rivet, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up