for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'espoir de reprise l'emporte encore sur la tension USA-Chine

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes poursuivent leur rebond en début de séance mercredi, sur leur élan de la veille, même si la hausse liée à la reprise de l’activité économique après le confinement se fait plus prudente face à la tension à Hong Kong et dans l’attente des projets de l’Union européenne en matière de relance.

Les principales Bourses européennes poursuivent leur rebond en début de séance mercredi. À Paris, le CAC 40 gagne 0,88%. A Londres, le FTSE 100 prend 1,03% et à Francfort, le Dax avance de 0,82%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 gagne 0,88% à 4.646,61 points à 09h00 GMT et s’achemine vers une troisième séance positive d’affilée. A Londres, le FTSE 100 prend 1,03% et à Francfort, le Dax avance de 0,82%.

L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,79%, le FTSEurofirst 300 de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,36%.

Le redressement de l’activité économique mondiale après la chute provoquée par les mesures de confinement dans des dizaines de pays en mars-avril continue de nourrir l’optimisme des investisseurs.

En France, l’Insee, dans son nouveau point de conjoncture, évoque par exemple “une reprise assez nette bien qu’encore partielle”, même s’il s’attend à une chute de 20% environ du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre.

La Commission doit présenter à la mi-journée un nouveau projet de budget de l’Union pour la période 2021-2027 et son projet de plan de relance post-coronavirus, après la proposition franco-allemande d’un fonds de 500 milliards d’euros financé par des emprunts au niveau de l’UE, qu’ont rejetée plusieurs pays tenants de l’orthodoxie financière.

Le principal obstacle à une poursuite de la hausse reste la montée de la tension entre les Etats-Unis et la Chine, focalisée ces derniers jours sur la volonté de Pékin de renforcer son arsenal sécuritaire à Hong Kong.

Washington pourrait prendre de nouvelles sanctions avant la fin de la semaine et à Hong Kong même, la police anti-émeutes a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation contre le projet de loi de sécurité nationale de Pékin.

VALEURS

La hausse continue de profiter en premier lieu aux secteurs cycliques des banques (+2,43%), des transports et du tourisme (+1,93%) ou encore de l’automobile (+2,17%).

Parmi les progressions les plus marquées du Stoxx 600, le tour-opérateur TUI poursuit son rebond spectaculaire avec un gain de 23,93%, tandis que le fabricant finlandais de pneus Nokian prend 12,88% après avoir remplacé son directeur général.

A Paris, la plus forte hausse du CAC 40 est pour Renault (+6,87%) après la présentation de la réorganisation de son alliance avec Nissan et Mitsubishi Motors.

A la baisse, le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon cède 2,63% après une augmentation de capital de 1,06 milliard d’euros, destinée au financement du rachat de l’américain Cypress.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei a terminé en hausse de 0,7% et inscrit sa meilleure clôture depuis le 28 février, des achats de couverture ayant permis d’effacer les pertes du début de séance.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a fini en repli de 0,34%, affecté par les nouveaux signes de tension entre Pékin et Washington.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l’instant une ouverture en hausse de 0,7% à 0,9% après la nette progression de mardi au sortir d’un long week-end de trois jours.

Le S&P-500, repassé en cours de séance au-dessus des 3.000 points pour la première fois depuis le 5 mars, a clôturé sur un gain de 1,23%, à 2.991,77 points après un plus haut à 3.021,72 points. Il a désormais repris 37% depuis son creux du 23 mars.

De son côté, l’indice Dow Jones a gagné 2,17% à 24.995,11 points tandis que le Nasdaq Composite a connu une progression plus modeste de 0,17% à 9.340,22 points.

TAUX

Les rendements obligataires de référence repartent à la baisse et effacent une partie de la hausse marquée enregistrée mardi: celui du Bund allemand à dix ans, qui avait bondi de plus de six points de base, en rétrocède un peu plus d’un à -0,439%.

Le dix ans américain revient à 0,69% après avoir atteint 0,708% au plus haut mardi.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar regagne du terrain, l’indice mesurant ses fluctuations face à un panier de référence reprenant 0,25% au lendemain de sa plus forte baisse depuis deux mois (-0,96%).

L’euro revient autour de 1,0960 dollar après avoir frôlé mardi le seuil de 1,10.

Le yuan chinois, lui, a touché un plus bas de près de neuf mois face au billet vert à 7,1626, les achats de dollars par des sociétés de Hong Kong en vue du paiement de leurs dividendes amplifiant le repli dû aux tensions diplomatique et politiques.

PÉTROLE

Le marché pétrolier se replie face aux tensions USA-Chine et aux interrogations des investisseurs sur la solidité de la reprise de la demande après la période du “grand confinement”.

Le Brent abandonne 2,1% à 35,41 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,92% à 33,69 dollars.

Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up