May 25, 2020 / 11:35 AM / a month ago

L'Europe boursière monte dans le calme, Wall Street fermée

PARIS (Reuters) - Les places boursières de la zone euro sont bien orientées à mi-séance lundi dans des volumes réduits par la fermeture des marchés britanniques et américains, l’optimisme quant à la levée des mesures de confinement l’emportant sur les préoccupations géopolitiques du moment.

Les places boursières de la zone euro sont bien orientées à mi-séance lundi dans des volumes réduits par la fermeture des marchés britanniques et américains. À Paris, le CAC 40 gagne 1,39% vers 11h30 GMT et à Francfort, le Dax avance de 1,98%. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth

À Paris, le CAC 40 gagne 1,39% à 4.506,34 points vers 11h30 GMT et à Francfort, le Dax avance de 1,98%.

L’indice EuroStoxx 50 est en hausse de 1,55%, le FTSEurofirst 300 de 0,97% et le Stoxx 600 de 0,95%.

La journée est fériée au Royaume-Uni pour le “Spring Bank Holiday” et aux Etats-Unis pour le “Memorial Day”.

Les échanges sur le CAC 40 représentent moins de 800 millions d’euros, soit à peine plus du quart de leur moyenne quotidienne sur le mois écoulé.

La poursuite de la reprise progressive de l’activité économique dans de nombreux pays continue de rassurer les investisseurs: le Japon a annoncé la levée de l’état d’urgence sanitaire à Tokyo et prépare de nouvelles mesures de relance, l’Espagne se prépare au retour des touristes et le Royaume-Uni commence à rouvrir ses établissements scolaires.

Les acteurs économiques voient donc se rapprocher le bout du long tunnel du confinement, comme en atteste l’enquête mensuelle de l’institut Ifo sur le climat des affaires en Allemagne : son indice de confiance est remonté à 79,5 en mai après 74,2 un mois plus tôt, une amélioration un peu plus marquée qu’attendu même s’il n’a repris qu’une petite partie du terrain perdu sur mars-avril.

“La poursuite d’un assouplissement graduel des mesures de confinement en Europe mais aussi au Japon et aux Etats-Unis constitue une source de satisfaction à laquelle les investisseurs peuvent s’accrocher”, résume Guillaume Dejean, analyste marché de Western Union, tout en soulignant que la tension autour de Hong Kong entretient la fébrilité.

Au lendemain de la plus importante manifestation pro-démocratie depuis des mois dans le territoire autonome, Pékin parle de montée du “terrorisme” et menace les Etats-Unis de représailles après l’évocation par Washington de sanctions américaines.

L’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a fini la journée sur gain de 0,1% après une chute de 5,56% vendredi.

VALEURS EN EUROPE

La quasi-totalité des indices sectoriels Stoxx européens évoluent en territoire positif, les plus fortes hausses étant pour celui de la construction, qui gagne 2,28%, et celui des hautes technologies (+2,05%).

A Francfort, le géant de l’agrochimie Bayer prend 8,33%, l’une des plus fortes hausses du Stoxx 600, après l’évocation de progrès dans les discussions visant à clore les procédures judiciaires liées au Roundup, son herbicide accusé de provoquer des cancers.

Lufthansa s’adjuge 5,57% après les informations selon lesquelles le groupe de transport aérien et le gouvernement allemand sont parvenus à un accord sur un plan de sauvetage.

A Paris, Lagardère (+12,13%) affiche, et de loin, la plus forte progression de l’indice SBF 120 après l’entrée de la famille Arnault au capital de la holding personnelle de son gérant en commandite, Arnaud Lagardère, et l’augmentation de la participation de Vivendi (+0,94%).

TAUX Les rendements des emprunts d’Etat de référence varient peu, la volatilité étant limitée par l’absence des investisseurs anglo-saxons. Celui du Bund allemand à dix ans s’affiche à -0,496%.

L’attention du marché obligataire européen reste focalisée sur la perspective d’un plan de relance à l’échelle de l’Union, malgré les divisions entre Etats membres sur son financement. La Commission doit présenter mercredi son propre projet.

A noter, sur le marché monétaire: le taux d’inflation “à cinq ans dans cinq ans” dans la zone euro, baromètre très suivi des anticipations d’inflation des investisseurs, est repassé au-dessus de 0,9% pour la première fois depuis trois semaines.

CHANGES

Orienté à la hausse en début de journée, l’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine face à un panier de devises de référence, est reparti à la baisse et abandonne 0,06%.

Le billet vert reste en effet pénalisé par la dégradation des relations entre les Etats-Unis et la Chine.

L’euro oscille pour sa part autour de 1,09 dollar après avoir inscrit un plus bas d’une semaine à 1,0869.

PÉTROLE

Le marché pétrolier évolue en légère hausse, toujours soutenu par la perspective d’une reprise de la demande avec la levée des mesures de confinement.

Le Brent gagne 0,17% à 35,19 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,9% à 33,55 dollars.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below