May 19, 2020 / 8:38 PM / 3 months ago

Wall Street refroidie par les doutes sur le possible vaccin de Moderna

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse mardi, accentuant ses pertes à l’approche de la fin de séance, les investisseurs étant de nouveau gagnés par le doute face à l’évolution de l’épidémie de coronavirus et de l’activité économique aux Etats-Unis à la suite d’un article remettant en cause les résultats d’essais sur un potentiel vaccin.

La Bourse de New York a fini en baisse mardi. L'indice Dow Jones a cédé 1,59%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a cédé 390,51 points (-1,59%) à 24.206,86.

Le S&P-500, plus large et principale référence des investisseurs, a perdu 30,97 points, soit 1,05%, à 2.922,94.

Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de son côté de 49,72 points (-0,54%) à 9.185,10 points.

La publication médicale STAT News a publié mardi un article questionnant la validité des résultats présentés lundi par le laboratoire Moderna au sujet de ses essais sur un vaccin contre le coronavirus. L’annonce de ces résultats avait suscité l’optimisme lundi et porté Wall Street mais le titre Moderna a plongé de plus de 10% mardi après l’article de STAT News.

“Le marché est bien plus friand d’informations dans le domaine de la santé qu’il ne l’est d’indicateurs économiques”, a dit Art Hogan, responsable de la stratégie de marché chez National Securities. “Nous intégrons progressivement le fait que le deuxième trimestre sera significativement en baisse - le taux de croissance du PIB, les bénéfices, les indicateurs économiques - mais ce que nous ne savons pas et ce qui orientera les marchés, c’est s’il y aura de plus en plus de bonnes nouvelles sur le front sanitaire.”

Les indicateurs du jour sont en outre venus rappeler aux investisseurs l’ampleur du choc en cours.

Les mises en chantier aux Etats-Unis ont ainsi chuté de 30,2% en avril à 891.000 en rythme annualisé, leur plus bas niveau depuis début 2015, et les permis de construire ont accusé un recul de 20,8% à 1,074 million, au plus bas depuis janvier 2015.

L’audition au Sénat américain de Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, et de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, sur la réponse budgétaire et monétaire à la crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus n’a en revanche pas apporté de véritable élément nouveau.

Aux valeurs, le leader américain des magasins de bricolage Home Depot a pesé sur le Dow Jones avec un recul de 2,96%, l’augmentation des coûts dans le contexte de la pandémie ayant pesé sur ses résultats du premier trimestre.

Après une nette hausse dans les premiers échanges, le géant de la distribution Walmart a finalement abandonné 2,12%, malgré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et marqués par l’explosion de ses ventes en ligne.

La chaîne de grands magasins Kohl’s a pour sa part chuté de 7,65% après ses résultats.

version française Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below