for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

L'Europe boursière en hausse avant le rapport sur l'emploi US

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse vendredi dans la matinée, l’annonce de discussions sur le commerce entre la Chine et les Etats-Unis soutenant la tendance avant la publication très attendue du rapport mensuel sur l’emploi américain.

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse vendredi dans la matinée. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,56% et à Francfort, le Dax prend 0,85%. La Bourse de Londres est fermée en raison d'un jour férié. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,56% à 4.526,59 points vers 08h00 GMT et à Francfort, le Dax prend 0,85%. La Bourse de Londres est fermée en raison d’un jour férié.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,52%, le FTSEurofirst 300 de 0,55% et le Stoxx 600 de 0,54%.

Les principaux négociateurs chinois et américains sur le commerce ont eu vendredi un entretien téléphonique lors duquel ils sont convenus de collaborer pour faciliter la mise en application de l’accord commercial de “phase 1” signé en janvier entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Cette discussion est survenue dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Pékin, qui se livrent une guerre des mots sur l’épidémie de coronavirus dont les Etats-Unis attribuent la responsabilité à la Chine, ce qui faisait craindre une remise en cause de l’accord commercial sino-américain.

L’annonce a soutenu la tendance en Asie et favorisé une hausse des futures sur les indices américains avant le principal rendez-vous du jour, la publication à 12h30 GMT par le département américain du Travail de son rapport mensuel sur l’emploi non agricole.

Ce dernier devrait attester une nouvelle fois de l’ampleur du choc économique lié à la pandémie, même si pour l’instant les investisseurs ont accueilli plutôt sereinement les chiffres records des inscriptions hebdomadaires au chômage et des destructions d’emploi dans le secteur privé selon l’enquête ADP.

Le consensus Reuters prévoit 22 millions de postes détruits dans le privé en avril et un taux de chômage à 16%, du jamais vu.

VALEURS

ING (+5,57%) et Siemens (+4,9%) s’affichent parmi les plus fortes hausses en Europe après la publication de leurs résultats trimestriels.

A Paris, Technicolor monte de 4,54%, parmi les plus fortes hausses du SBF 120, le groupe ayant aussi relativement bien résisté à la crise du coronavirus au premier trimestre.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 2,56%, dans la foulée des gains de Wall Street et des discussions sino-américaines sur le commerce.

Les Bourses chinoises ont elles aussi clôturé en hausse, l’indice CSI 300 des grandes capitalisations chinoises ayant gagné 0,8%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains signalent pour l’instant une ouverture en hausse de près de 1%, une tendance qui pourrait évoluer avec la publication du rapport mensuel sur l’emploi.

Jeudi, la Bourse de New York a déjà connu une nette progression, les investisseurs ayant choisi de se focaliser sur les bons résultats de sociétés comme PayPal plutôt que sur les mauvais chiffres de l’emploi américain.

L’indice Dow Jones a gagné 0,89% à 23.875,89 points, le S&P-500 a pris 1,05% à 2.878,33 points et le Nasdaq Composite a avancé de 1,29% à 8.968,88 points.

TAUX

En dépit de l’optimisme des marchés actions, les rendements obligataires n’ont pas réagi et restent plombés par les sombres perspectives économiques mondiales.

Le taux des Treasuries à dix ans est pratiquement stable, à 0,6354%, un niveau autour duquel il évolue depuis la mi-avril.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans recule de plus d’un point de base, à -0,566%.

CHANGES

Le dollar cède 0,1% face à un panier de devises de référence après avoir touché la veille un plus haut de deux semaines, certains investisseurs prenant leurs bénéfices avant la publication du rapport mensuel sur l’emploi.

L’euro en profite pour revenir à 1,0822 après un creux à 1,0765 la veille.

PÉTROLE

Le rebond des cours du pétrole se poursuit alors que de nombreux pays ont commencé ou commencent à assouplir leurs mesures de confinement destinées à lutter contre la propragation du coronavirus, ce qui fait espérer une reprise de la demande.

Le baril de Brent dépasse les 30 dollars (+3%) tandis que celui du brut léger américain (WTI) gagne près de 5%, au-delà de 24,50 dollars.

Édité par Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up