May 6, 2020 / 6:47 AM / 3 months ago

France: Chômage partiel près du palier, taux plein maintenu dans les secteurs fermés

PARIS (Reuters) - Plus de 12 millions de salariés du privé bénéficient désormais du dispositif de chômage partiel en France, qui continuera de s’appliquer à taux plein aux secteurs dont l’activité ne pourra pas reprendre immédiatement avec la levée progressive du confinement à partir du 11 mai, a annoncé mercredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Plus de 12 millions de salariés du privé bénéficient désormais du dispositif de chômage partiel en France, qui continuera de s'appliquer à taux plein aux secteurs dont l'activité ne pourra pas reprendre immédiatement avec la levée progressive du confinement à partir du 11 mai, a annoncé mercredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. /Photo prise le 27 avril 2020/REUTERS/Eric Gaillard

Ce dispositif mis en place pour éviter des licenciements et une explosion du taux de chômage sur fond de crise sanitaire est en vigueur jusqu’au 31 mai et doit ensuite évoluer graduellement, avec probablement une baisse du taux de prise en charge par l’Etat.

“Tous ceux qui sont encore frappés d’interdiction administrative pour des raisons de santé publique (...) vont continuer à bénéficier du chômage partiel à taux plein le temps qu’il faudra et en fonction évidemment de la date où on pourra les rouvrir”, a déclaré Muriel Pénicaud sur Europe 1.

La ministre du Travail a notamment cité l’hôtellerie-restauration, l’événementiel ou encore les agences de voyage.

Les changements prévus dans les autres secteurs seront “raisonnables et progressifs”, l’objectif étant de “ne pas avoir de rupture”, a expliqué Muriel Pénicaud.

“On va accompagner ce retour au travail par du chômage partiel, mais dont le remboursement aux entreprises sera légèrement diminué progressivement”, a-t-elle dit en précisant que les modalités d’évolution du dispositif à partir du 1er juin seraient annoncées “très prochainement”.

A l’heure actuelle, le dispositif de chômage partiel prévoit que l’employeur verse à ses salariés une indemnité correspondant à 70% de leur rémunération brute, voire 100% pour les salariés au smic ou moins. L’Etat et l’Unedic remboursent ensuite intégralement les entreprises pour les salaires allant jusqu’à 6.927 euros bruts mensuels, c’est-à-dire 4,5 fois le smic.

Le coût total de ce dispositif pour la période courant jusqu’à fin mai est estimé autour de 24 milliards d’euros, dont 7,7 milliards pour l’Unedic.

Muriel Pénicaud a précisé qu’à ce jour, 12,1 millions de salariés du secteur privé dans 998.000 entreprises bénéficiaient de ce dispositif.

“Je pense qu’on est proches - j’espère bien -, du palier et qu’on va assister progressivement à une décrue du chômage partiel en même temps qu’on aura une croissance de ceux qui peuvent retourner au travail”, a-t-elle souligné.

Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below